Parachat Bechalach, Chabbat Chirah


Cours de Rav Tsion Taieb:

Ma Belle-Mère et Moi...

Cours vu 224 fois


Bannière

Demander la pluie en dehors d’Israël


Shiouré Harashal Tome 1, Parashath Béréshith (suite)  

Cependant si, après avoir fini la Âmida, quelqu’un veut la recommencer et émettre une condition en disant «  si ma Âmida était bonne (comme l’opinion du RADBAZ) alors que ma nouvelle Âmida soit considérée comme un don, et si elle n’était pas bonne qu’elle soit considérée comme mon dû » (de la même manière que dans le Temple on pouvait apporter un sacrifice en don) bien que de nos jours on ne fait pas de Âmida par don car nous n’avons plus la concentration nécessaire pour le faire, et donc si quelqu’un faisait une Âmida de don (sans être dans un cas où on est forcé) et n’était pas concentré, à son propos il est dit « pour quelle raison tant de sacrifices ». 

Malgré tout dans un tel cas où on veut se soustraire des divergences d’opinions entre décisionnaires (puisque pour MOHARIQASH par exemple on n’est pas quitte de la Âmida dans notre cas) alors dans ces conditions on a le droit de faire une Âmida de don.

 
Dédier un cours à la mémoire d'un proche
Dédier un cours à la mémoire d'un proche
40.00 € ~200 ₪