Parachat Vayigach
Bannière

La recherche de l’unité

Paracha Wayaqhel


« … Moïse fit assembler toute la communauté des enfants d’Israël et leur dit : Voici ce que l’Eternel a ordonné d’accomplir… » (Chemot 35 : 1).

Nos Sages ont affirmé « Le Beth Hamikdach a été détruit du fait de la division et de la haine gratuite ».
La division et la discorde ont toujours été une source d’insécurité et d’épreuves. 

Ainsi, avant de commencer la construction du Michkan, la première démarche de Moïse fut-elle de rassembler le peuple; une fois que le peuple s’était regroupé, il possédait les fondations suffisantes pour ériger le Michkan et, pour que celui-ci puisse se maintenir longtemps, le peuple se devait de rester uni.

L’importance de l’Unité traverse en filigrane la plupart des enseignements de la Torah. 

Concernant, par exemple les lois de l’impureté et de la pureté, la règle générale est que lorsqu’une plante ou un arbre sont attaché à leurs racines, ils ne sont pas susceptibles de recevoir l’impureté (Touma); par exemple, toute végétation sur pied ne reçoit pas l’impureté, mais dès qu’elle est arrachée de terre, elle peut devenir impure si elle est en contact avec quelque chose qui est « Tamé » (impur).

Le même principe s’applique à l’homme; aussi longtemps qu’une personne fait partie intégrante du peuple, les impuretés ont du mal à l’affecter, cependant, si elle se sépare de la communauté, elle devient vulnérable aux forces de l’impureté. 

En fait, quand un homme se retranche du peuple pour devenir « un individu isolé », il est enclin à pécher parce qu’il ne bénéficie pas de la protection de la communauté (Tiphéret Samuel). 

A l’inverse, lorsque les gens se regroupent et travaillent ensemble, leurs chances de succès sont multipliées de manière exponentielle. 

Ainsi la réussite, notamment dans la recherche de la spiritualité, augmente, pour chacun, lorsqu’elle s’accomplit au sein d’un groupe, car ensemble, ils sont comme une seule personne partageant une même âme.

Pour décrire les avantages de la synergie résultant de l’Unité, le Rav Yossef Horvitz les compare au feu. 

La chaleur générée par la flambée de plusieurs bûches s’avère beaucoup plus importante que la chaleur cumulée par autant de bûches se consumant indépendamment, parce que le feu brûle avec une plus grande intensité quand les bûches sont regroupées et qu’elles brûlent toutes ensemble.

Il en est de même avec les gens : la ferveur et l’engagement d’un individu agissant seul, même s’il est très motivé, n’est pas comparable à l’enthousiasme et à l’intensité d’une équipe qui travaille de concert; quand les étincelles de chacun se regroupent, elles forment un grand feu puissant qui, sans conteste, a une plus grande efficacité. 

Un autre avantage déterminant : l’influence positive que chacun peut avoir sur son prochain. Grâce au respect mutuel, chaque membre du groupe est influencé par les qualités des autres membres; et cela s’applique, bien évidemment, à l’épanouissement de la spiritualité.

Etudier ensemble, en groupe, est largement plus profitable que l’étude solitaire. Le Steipler affirmait que plus un groupe était nombreux et plus l’enseignement était efficace. 

Un des petit-fils du Steipler rapporte que son grand-père lui déconseilla fortement, un jour, d’étudier dans un petit Kollel parce que, disait-il, dans un petit groupe les défauts de chacun sont beaucoup plus prononcés et peuvent ainsi avoir une influence négative sur les autres. 

Rav Eliezer disait « Garde un profil bas et tu prospèreras ».

Il considérait ainsi qu’il était plus avantageux pour une personne de faire preuve de discrétion car ses défauts pourraient être rapidement détectés et il pourrait en souffrir. 

Mieux vaut se fondre dans le groupe pour profiter de sa dynamique et des qualités inhérentes à chacun de ses membres.

Quelques temps avant son départ pour le monde de Vérité, le Hafetz Haïm s’aperçut qu’il existait certaines dissensions dans sa Yechiva de Radin. 

Il convia les membres de la direction de la Yechiva à son domicile… 

« Nous étions tous réunis autour de la table » relata le Rav Mordekhaï Zukerman et, malgré son grand âge et sa faiblesse apparente, le Hafetz Haïm se leva et dit avec une grande émotion « La Yechiva de Hafetz Haïm a été fondée sur la paix et l’unité, la controverse restera dehors ! » 

Il répéta ces mots plusieurs fois en agitant sa main vers la porte comme s’il voulait jeter quelque chose dehors…

Il ne dit rien de plus mais ses mots étaient si enflammés qu’ils pénétrèrent le coeur de chacun des assistants… « Depuis ce jour, disait le Rav Mordekhaï, je fuis toute controverse… 

L’image du Hafetz Haïm ne quitte jamais mon esprit et sans cesse je l’entends me répéter : » La controverse restera dehors ! » (Méir Israël).

Bannière