Parachat Noah'
Bannière
Bannière

Yossef Hatsadik

Paracha Vayeshev


Joseph, en Hébreu Yossef, est le personnage intermédiaire entre l'histoire des patriarches et celle du peuple naissant. 

La bénédiction que Jacob lui confère, se distingue par son ampleur par rapport à celles données à ses frères. "Ben porath Yossef, un fils fécond, Joseph". Yossef réussit dans tout ce qu'il entreprend. 

Ne s’étant pas laissé détourner de sa pureté et de son sens du devoir par la femme de Putiphar, il méritera désormais dans la tradition juive le qualificatif de Tsadik, "le juste" avec une connotation de sainteté. 

Yossef Hatsadik, capable de maîtriser ses sens dans des circonstances difficiles, sera l’homme choisi par l’Eternel pour préparer le chemin à la royauté et au Messie...

Les démêlés avec les frères
L'histoire de Yossef n'est pas glorieuse à ses débuts. Yossef s’adonnait à la médisance, n’hésitant à rapporter à son père les pires calomnies sur ses frères. 

II racontait à que les fils de Léa mangeaient de la chair prise sur des bêtes vivantes, qu'ils humiliaient les fils des servantes Bilha et Zilpa en les traitant d’esclaves, qu'ils avaient des mœurs dissolues. 


Il ne se contentait pas de dire du mal à leur sujet, il les attaquait de front, poussant la provocation jusqu’à leur raconter ses rêves dans lesquels il avait le meilleur rôle : Lui était le roi et eux, ses frères, ses sujets.

La préférence de leur père à l'endroit de Yossef ne fit qu'exaspérer la haine que ses frères lui portaient. 

La tunique multicolore offerte par son père symbolisait son caractère dominateur, le grand nombre de couleurs signifiant qu'il les valait tous.

Des démêlés entre frères n'est pas un phénomène nouveau. Dès la création du monde, Caïn et Abel s'affrontent déjà, Itzhak et Ishmaël et à leur suite Essav et Yaakov reprennent ce combat fratricide.

II existe des motifs pour ces affrontements entre hommes ou entre les peuples, d'ordre psychologique, économique, politique, religieux...

Les frères ne jalousent pas Yossef pour la tunique multicolore mais pour la préférence dont il est l'objet de la part de leur père et dont la tunique était le symbole.

Le Messie fis de Joseph
Le véritable enjeu de la confrontation entre les frères se situe au niveau de la direction du peuple.

Qu'est-ce qu'un dirigeant ? L'homme capable de comprendre la volonté de ceux qui lui font confiance et d'exprimer leurs aspirations les plus profondes. 

Le véritable chef est celui qui donne des ailes à ceux qui le suivent, qui leur fait oublier leur propre personnalité pour se reconnaître en lui, en ses gestes, en ses paroles. 

Pour le peuple juif, le guide idéal est celui qui montre le chemin de la Rédemption.

Les frères ne sont pas disposés à reconnaître la royauté de Yossef, parce que Yossef n'exprime pas leur aspiration profonde.

Yossef est capable de transformer le monde matériel, de l'organiser, de préparer la venue du roi véritable, du Messie libérateur, mais non d'être lui-même ce Messie définitif. 

C'est pourquoi Yossef pourra devenir le Gouverneur de la contrée, le nourricier de l'Egypte et le vice-roi du Pharaon. Cette étape matérielle dans le monde de la matière est indispensable pour la construction spirituelle. 

Lorsque les frères reconnurent Yossef et l'embrassèrent tout en pleurant d'émotion, cette image d'unité et d'union est devenue le symbole de l'association indispensable entre les forces matérielles et spirituelles pour l'édification d'une nation.

L’épopée de Joseph marque le début de la réalisation de la promesse faite à Abraham: « Ta descendance sera étrangère dans un pays étranger mais ensuite, ils sortiront avec de grandes richesses ». 

Joseph est la cause apparente de la descente des Enfants d’Israël en Egypte d’où ils seront délivrés, préfiguration de l’exil et de la Rédemption finale.

"Sof maasé, bemahachava tehila" "l'action présente témoigne pour le projet initial". Yossef Hatsadik, par ses qualités exceptionnelles est le seul à même de donner naissance au Messie fils de Joseph (Machia’h ben Yossef) susceptible de montrer au peuple, le chemin de la sainteté et de la lumière, avant l’arrivée du Messie fils de David (Machia’h ben David), rédempteur d’Israël et de l’humanité.

Source: Viejuive, Grand Rabbin Jacques Ouaknin

Bannière