Parachat Noah'
Bannière
Bannière

Yossef et les bougies de ‘Hanouka

Paracha Vayeshev


Réouven entendit et le sauva de leur main (Ibid.)

Midrash :
Les mandragores ont donné leur parfum – Il s’agit de Réouven (son intervention) et à nos portes se trouvent toutes sortes de délices – Il s’agit des Nérot de ‘Hanouka.

Précision
Les mandragores citées ici désignent Réouven, car il en avait un jour cueilli pour sa mère Léah (voir Parasha de Vayétsé)


Question
Quel rapport y a-t-il entre Réouven et les Nérot de ‘Hanouka ?

Réponse
Avant de répondre à cette question, le Gaon Rabbi Yehouda TSADKA z.ts.l – dans son livre Kol Yéhouda - nous propose d’abord de comprendre la raison pour laquelle la Torah vante les mérites de Réouven et son intervention en disant « qu’il le sauva de leur main », alors qu’il leur conseilla de le jeter dans un puits rempli tout de même de serpents et de scorpions. Même si l’on suppose que Réouven ignorait la présence des serpents et des scorpions, pourquoi la Torah attribue malgré tout le sauvetage de Yossef à Réouven plutôt qu’à Yehouda, car en définitive c’est le conseil de Yehouda qui a maintenu Yossef en vie, mais au lieu de cela, la Torah ne se contente pas de ne pas attribuer le sauvetage de Yossef à Yehouda, mais elle atteste même que ses frères le destituèrent de ses fonctions et l’abandonnèrent suite à la vente de Yossef.

Mais en réalité le conseil de Réouven de jeter Yossef au puits, était porteur d’une certitude d’un point de vue spirituel, car aucun danger spirituel n’existait dans le puits. Même s’il y avait tout de même un danger d’un point de vue physique, ce danger restait incertain.
De plus, ce danger n’était que temporaire puisque Réouven avait envisagé cette solution seulement afin de calmer les esprits et de revenir plus tard au puits pour sauver définitivement son frère, et le ramener à son père. Par contre, Yehouda a réellement exposé Yossef à un danger certain d’un point de vue spirituel, car il conseilla de le vendre à des Arabes qui voyageaient en Egypte, qui était le pays le plus imprégné de débauche.

C’est pour cette raison que la Torah attribue le sauvetage de Yossef à Réouven qui le sauva d’un danger spirituel certain et concret, et non à Yehouda qui le sauva physiquement, mais qui l’exposa de façon certaine au pire des dangers.

A ‘Hanouka, Israël s’est battu pour défendre sa spiritualité qui était en danger, et non son identité physique.

Leur identité spirituelle avait beaucoup plus de signification pour eux que leur identité physique, tout comme Réouven.

C’est pourquoi le Midrash met en rapport Réouven - qui sauva Yossef du danger spirituel - avec les Nerot de ‘Hanouka qui donnent de la valeur à la spiritualité.

Source: Halakha Yomit

Bannière