Parachat Noah'
Bannière
Bannière

La Bérit Mila et le «politiquement correct»

Paracha Vayera


« Hashem lui apparut dans les plaines de Mamré, et il était assis à la porte de la tente, sous la chaleur du jour. » (Bereshit 18-1. Début de notre Parasha)

Avraham Avinou vient de pratiquer sur lui-même la Berit Mila à l’âge de 99 ans.

Au 3ème jour après sa Mila (qui est le jour le plus douloureux après un tel acte), il s’assied comme à son habitude à la porte de la tente – ignorant la douleur - dans l’espoir de pouvoir accomplir une fois de plus la Mitsva de Ha’hnassatt Or’him (l’hospitalité).
Hashem qui vient le visiter ce jour-là (Bikour ‘Holim – visite aux malades) - ne voulant pas qu’il se fatigue en accueillant d’éventuels voyageurs – fait « sortir le soleil de son enveloppe », et à cause de cette chaleur torride, toute personne va se décourager de sortir ce jour-là.

Midrash Rabba (Bereshit Rabba 42-14)
Hashem dit à Mamré : « Tu l’as encouragé à pratiquer la Mila, je jure par ta vie que je ne me dévoilerais à lui ni dans la demeure de Eshkol, ni dans celle de ‘Aner mais uniquement dans ta demeure. C’est exactement le sens du texte : « Hashem lui apparut dans les plaines de Mamré… »


Lorsqu’ Avraham Avinou reçu l’ordre explicite d’Hashem de pratiquer la Bérit Mila, il s’interrogea si cet acte n’allait pas engendrer pour lui un certain danger : « Jusqu’à présent, de nombreuses personnes se tenaient à mes côtés, mais maintenant, ils vont me haïr du fait que je me distingue vis-à-vis d’eux. Ils vont s’unir et se mettre en guerre contre moi, et du fait de ma faiblesse physique occasionnée par la Bérit Mila, je ne pourrais peut-être pas leur résister ! »

C’est pourquoi, avant de pratiquer la Bérit Mila, Avraham Avinou prit conseil auprès de ses 3 amis : ‘Aner, Eshkol et Mamré.
Chacun d’entre eux lui donna un conseil différend.
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l fait remarquer dans l’une de ses Dérashot que le conseil de chacun des 3 amis d’Avraham apparaît par allusion dans le prénom de chacun :

‘Aner lui dit : « Qu’est ce qu’un vieillard comme toi, âgé de 99 ans, va s’exposer à un si grand danger ! »

(Dans le nom de ‘Aner, nous retrouvons son conseil :

‘Inouï Nefesh Ra’ =עינוי נפש רע
= La mortification est mauvaise)

Eshkol lui dit :« Si tu réalises un tel acte, tu t’exposes à la vengeance de tous les proches des rois que tu as tué lors de la guerre ! » (voir Parasha précédente)
(Dans le nom d’Eshkol, nous retrouvons son conseil :

A’hé Son’im Kabirim Va’atsoumim Le’ha = אחי שונאים כבירים ועצומים לך
= Les frères de tes ennemis sont forts et puissants pour toi)

Mamré lui dit :« Ce même D. qui t’a sauvé de la fournaise, qui t’a délivré de la main des 4 rois, et qui te demande aujourd’hui de pratiquer la Bérit Mila, ne l’écouterais-tu pas de nouveau ?! »
(Dans le nom de Mamré, nous retrouvons son conseille :

Mol Maher Rof’e’ha El = מול מהר רופאך א-ל
= Pratiques vite la Mila car ton guérisseur c’est Hashem !)

Tiré du livre Vayomer Avraham du Gaon Rabbi Avraham M. PATAL Ha-Levi z.ts.l, beau père de notre grand maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l

Source: Halakha Yomit

Bannière