Bannière

Multiplier ses prières

Paracha Va'et'hanan

Moche Rabenou aussi désirait tellement le pays d’Israël. Pour cela il a multiplié beaucoup ses prières. Il a été le premier Rabbi occupé à révéler ce concept. Raison pour laquelle il avait un tel enthousiasme pour le pays d’Israël et son Sanctuaire. Car l’essentiel du savoir et de l’unification des mondes se situent dans le pays d’Israël et dans le Sanctuaire. Par contre, l’essentiel des empêchements découle des discordes. Ce qui s’est déroulé lors des événements des « eaux de la discorde » (Bamidbar 20,13/24). À cause d’elles, il a été décrété qu’il ne pourra pas venir là-bas. Comme il est écrit (Devarim 3,26) « mais Hachem a été irrité contre moi à cause de vous, et Il ne m'exauça point », et le verset conclut « Assez ! Ne Me parle pas davantage à ce sujet ». Le Traité des Pères (Avot 3,13) souligne « la préservation de la sagesse, c’est le silence ».

En vérité, la profondeur de ces notions, il ne nous est pas donné de vraiment les comprendre et d’en saisir toutes leurs perspicacités. Même pour Moshe Rabenou, il lui a été particulièrement difficile d’appréhender pleinement ce qui était attendu de lui. Malgré la multiplication de ses demandes et prières, il n’a pas mérité de les voir acquiescées et de pouvoir venir

dans le pays d’Israël. Comme il est fait de très nombreuses mentions sur ce sujet dans les Midrachim. Il a pourtant beaucoup supplié pour sauver tout le peuple d’Israël au moyen de sa prière. Pour qu’ils ne soient pas perdus à cause de leurs nombreuses transgressions. Pour lui-même, qui n’a pas du tout fauté, en raison d’une très impalpable erreur, aux eaux de la dispute, il n’a pas réussi. Comme il est écrit (Kohelet 7,7) « les accommodements affolent le sage ». Comme l’ont dit nos Sages ZL (Midrash Rabah, Chemot 6,2) « ses prières ne lui ont pas été tellement utiles, pour lui permettre de rentrer dans le pays d’Israël ». Ils ont également dit (Sifrei Pinhas 3) sur le verset (Devarim 3,24) Rachi nous donne cette explication « Tu as commencé à faire voir à ton serviteur » et il poursuit « de Toi j’ai appris la prière… et j’insiste ! ». Raison pour laquelle le Saint, béni soit-Il, lui a répondu (là-bas 26) « Assez ! Ne Me parle pas davantage à ce sujet ». Il s’agit là de conceptions extrêmement élevées, il nous est quasiment impossible de les saisir correctement. Il s’ensuit que Moshe Rabenou correspond au principe de « quoi ? », une élévation et une spiritualité très supérieure. Ce qui s’est passé avec lui est donc relatif à cette notion de « ne rajoute rien à ce sujet ». Ce qui se rapporte au silence. Comme il est écrit (Menahot 29:) « tais-toi, ainsi cela s’est élevé dans la Pensée ». Cette réponse lui a été adressée concernant les circonstances de la mort de Rabbi Akiba.

Aussi tôt, il lui a été transmis (là-bas 28) « donne des instructions à Yehoshoua, exhorte-le au courage et à la résolution ; car c’est lui qui marchera à la tête de ce peuple, c’est lui qui les mettra en possession du pays que tu vas contempler ». Cela se répète à plusieurs reprises, lorsque se présente l’obligation pour quelqu’un de disparaître à cause d’eux, de leurs fautes. Il est alors transmis cette promesse de Hachem que Yehoshoua les fera venir dans le pays d’Israël. Comme il est précisé plus loin dans cette Paracha (Devarim 4,21) « Hachem s'est courroucé contre moi à cause de vous ; Il a juré que je ne franchirai pas le Jourdain », et (Devarim 31,3) « et Yehoshoua passera devant toi ». Il nous est particulièrement difficile de saisir ces conceptions. Comment précisément grâce à la disparition de Moshe Rabenou vers les sphères supérieures, grâce à cela Yehoshoua possède la force nécessaire pour mener tout Israël vers le pays ? Il a déjà été expliqué, d’autant plus s’élève le Juste, vers le principe des « circonvolutions – enroulements transcendants », ainsi il peut éclairer, vers ceux qui résident dans des sphères particulièrement basses, le principe de « Il remplit tout le monde de Son Honneur » (Yeshiahou 6,3). Mais en raison des atteintes extrêmes commises par Israël, à cause de cela il aurait été impossible de les faire pénétrer dans le pays d’Israël.

Parce que là-bas se situe l’essentiel de la sainteté du dévoilement du Savoir. Parce qu’Il remplit tout le pays de Son Honneur. Pour permettre la réalisation de cette annonce, seule la disparition de Moshe Rabenou la rendait possible. Il était obligatoire qu’il s’élève à un tel niveau, ce qu’il ne nous est pas donné de saisir. Alors, grâce à sa disparition effective de ce monde, ce qui s’est passé au moment de Minha de Shabat. C’est un moment particulier correspondant au « secret des secrets ». Précisément grâce à cela, il lui a été donné d’éclairer vers son élève Yehoshoua cette lumière qu’Il remplit tout le pays de Son Honneur. Cette notion est relative à la transmission des enseignements du Maître vers son élève. Ce qu’est précisément Yehoshoua.

Cela devient également effectif pour toutes les générations, malgré le renforcement des transgressions. Elles provoquent la destruction du Sanctuaire, Israël est exilé de sa terre. Ce fut le cas à deux reprises, à cause de nos trop nombreuses fautes. Raison pour laquelle la dernière délivrance nous est extrêmement voilée. Mais, il se trouve toujours d’impressionnants Justes, également à l’approche de la fin finale. Ils atteignent des niveaux extrêmement élevés. Ils éclairent parmi Israël cette notion, Il remplit toute la terre de Son Honneur, et qu’aucun désespoir n’existe vraiment ! Même si l’autre tendance et l’incitateur, avec toutes ses armées, se déploient et se renforcent comme tout un chacun peut malheureusement le constater et le ressentir. Plus particulièrement la multiplication des affrontements, des conflits, des discordes, même parmi les étudiants-savants. Comme tristement nous l’observons à cause de nos fréquentes transgressions. Tout cela empêche la venue du Mashiah, comme l’expliquent nos Sages ZL. Malgré tout Il viendra rapidement grâce à leurs éclairages et leurs saints enseignements dispensés dans le monde. Bien que se renforce tellement l’autre tendance. À tel point que les véritables Justes, correspondant à Moshe Rabenou, doivent disparaître de ce monde. Malgré tout, grâce à cela précisément viendra la Délivrance.

Et la tristesse se transformera en véritable joie. Parce que le voilement et la disparition des Justes représentent de grandes douleurs et provoquent de l’amertume plus que toutes les autres difficultés. Comme l’ont dit nos Sages ZL (R.H. 18:) « la disparition des Justes est bien plus difficile à endurer que la destruction du Sanctuaire ». Mais cela également se transformera en bien et en consolation. Car précisément grâce à leur disparition vers des sphères supérieures, ils s’élèvent vers des concepts tellement hauts et cachés, au point que depuis là-bas précisément ils éclaireront encore bien plus cette notion de « Il remplit le monde tout entier de Son Honneur » vers leurs élèves et étudiants. Tout ce que représente Yehoshoua. Et cela se perpétue dans toutes les générations. Car ils agissent et ils finiront ce qu’ils ont commencé à éclairer dans le monde de la connaissance. Pour que tous finissent par savoir qu’Il remplit toute la terre de Son Honneur. Et tous reviendront vraiment vers Hachem. Ainsi interviendra la Délivrance ! Parce qu’à cause de la multiplication de nos transgressions ils ont été contraints de parvenir vers de très hauts niveaux. À tel point qu’il leur est impossible d’atteindre de tels hauts niveaux, lorsqu’ils sont encore revêtus à l’intérieur d’un corps matériel dans ce monde.

Cette notion de la disparition des Justes amène une réparation même pour les transgressions de la génération, comme l’ont dit nos Sages ZL. Car précisément par leur mort ils attirent ce principe du pardon. C’est le pardon pour la faute des explorateurs. Elle a provoqué la destruction du Sanctuaire. Et cette faute se répète dans toutes les générations, sous une forme ou une autre. L’essentiel de la réparation s’obtient par la demande du pardon le jour de Kipour. Grâce à cela on méritera l’inauguration du Sanctuaire. Que sa construction intervienne rapidement et de nos jours ! En raison de la multiplication de nos fautes, il est impossible de mériter tout cela, mais seulement au moyen de la disparition des Justes, ce qui représente une réparation. Parce que précisément alors ils s’élèvent tellement. Ils parviennent à éclairer vers leurs élèves, vers ce principe de Yehoshoua, qu’Il remplit toute la terre de Son Honneur. Et à ramener Israël au repentir, et à les extirper de l’emprise des transgressions. Parce que les Justes sont encore plus grands après leur disparition que durant leur existence terrestre.

Ainsi s’exprime le prophète Yeshiahou (40,1) « consolez, consolez Mon Peuple, dit votre Éternel ». Parce que l’essentiel de la véritable consolation réside dans le savoir. Il n’est pas explicite, dans ce verset, vers qui s’adresse la consolation. Il est possible d’envisager qu’il s’agit d’une mise en garde concernant Israël, de sorte qu’ils se consolent les uns les autres. En effet, il est précisé « Mon Peuple ». Pour exprimer que vous êtes les enfants d’Israël. Aussi cette allusion, cette mise en garde, se rapporte à l’étude du saint savoir des véritables Maîtres, ceux correspondant à Moshe Rabenou. Il nous faut être attentif à ce que chacun parle avec son prochain sur des sujets relatifs à la crainte des cieux. Pour aiguiser le saint savoir de son prochain. De sorte qu’il devienne, grâce à cela, son élève. Ensuite, à son tour, son ami fera pénétrer aussi en lui ce savoir, et il deviendra son élève. Cela se rapporte à cette notion de recevoir les uns des autres. C’est l’essentiel de la consolation. Tant que ce savoir, Il remplit toute la terre de Son Honneur, n’est pas reçu et partagé par tous, il n’est pas possible d’être considéré comme étant totalement des hommes complets. L’essentiel de la plénitude correspond à (Devarim 34,9) « Yehoshoua, fils de Noun, était plein de l'esprit de sagesse », et ainsi réussir à nous ramener vers Lui.

Source: Elhanan Lepek