Parachat Vayigach
Bannière

Propos mal interprétés

Paracha Toledot


Voici les descendances d’Its’hak fils d’Avraham, Avraham engendra Its’hak. (Bereshit 25-19 ; 1er verset de notre Parasha)

RASHI : Les moqueurs de la génération prétendaient que Sarah était tombée enceinte des œuvres d’Avimele’h et non d’Avraham. C’est pourquoi Hashem créa les traits du visage d’Its’hak identiques à ceux de son père Avraham, afin que tout le monde puisse attester : «Avraham engendra Its’hak ». C’est pour cela que le texte dit : « Voici les descendances d’Its’hak fils d’Avraham » car nous avons la preuve que « Avraham engendra Its’hak ».

Petit rappel :
Dans la Parasha de Vayera (il y a 15 jours), le texte nous relate l’enlèvement de Sarah par Avimele’h roi des Pélishtim. Hashem le punit et Avimele’h ne put toucher Sarah. Pour punir Avimele’h, Hashem frappa aussi ses servantes et tout son palais, de stérilité. Avimele’h rendit Sarah à Avraham et les couvrit de cadeaux.


Question :
Pourquoi qualifier ces gens de « moqueurs de la génération » ?
Ils sont plutôt les « Résha’im (impies) de la génération » pour proférer de telles médisances !

Réponse : (du ‘Hatam Sofer)

Il est enseigné dans la Guémara Bava Kama (92a) :
Celui qui prie pour son prochain et qui se trouve dans le même besoin que lui, est exaucé en premier comme il est dit : « Avraham pria pour Avimele’h et ses servantes, et elles purent de nouveau enfanter. » Les versets suivants disent : « Hashem se souvint de Sarah… Sarah tomba enceinte et enfanta un fils à Avraham… »

Voici donc ce que signifie la médisance des moqueurs de la génération :
« Sarah est tombée enceinte des œuvres d’Avimele’h », c'est-à-dire :
C’est à cause d’Avimele’h - dont les servantes et tout le palais étaient devenus stériles et pour qui Avraham pria afin qu’Hashem leur donne de nouveau la possibilité d’avoir des enfants – que Sarah tomba enceinte d’Avraham.

Mais du fait que les gens disaient cela d’une façon ambiguë et qui pouvait laisser entendre de la médisance, le texte les qualifie de « moqueurs de la génération ».

Source: Halakha Yomit

Bannière