Parachat Haazinou
Bannière

Mais pourquoi l’homme a t-il été créé en dernier ??

Paracha Tazria

Rachi, au début de la Parachah Tazria, nous explique « Rabi Simlaï a enseigné : de même que la création de l’homme a eu lieu, dans l’œuvre de la Genèse, après celle des bêtes, des animaux et des oiseaux (Ber. 1,26), de même la loi qui le règlemente est-elle formulée après celle relative aux animaux, aux bêtes et aux oiseaux» (Sanhedrin 38). Pour dominer la vulgarité et mériter vraiment la Torah et le service divin. Parce qu’il est impossible de les mériter, de parvenir au repentir et aux bonnes actions, pour tout un chacun en fonction de son niveau, depuis le plus petit jusqu’au plus important, mais seulement au moyen de la brisure de l’orgueil et du suffisance. Pour cette raison l’homme a été créé en dernier. Nos Sages ZL nous enseignent, l’homme a été créé en dernier de sorte qu’il puisse pénétrer immédiatement dans le repas du Shabat. Une autre raison, s’il est méprisant, on lui dira « un moustique t’a précédé dans l’œuvre de la Création » (ibid.). Il s’ensuit que l’homme a été créé seulement pour qu’il soit occupé dans la Torah et le service divin, tous les jours de son existence. Pour cela, il est venu en dernier, une fois que tout a déjà été créé, que tout a été préparé et mis à sa disposition.


 Tout ce dont il a besoin pour son existence et pour élargir sa conscience. De sorte à reconnaître grâce à eux la Grandeur du Créateur. Tout a été mis en place durant les six jours de la Création. Et l’homme lui-même a été créé seulement à l’approche du Shabat, à la conclusion de la Création. Comme tout a été préparé pour lui, il n’avait pas à attendre, ou à être perturbé dans son esprit, par quoi que ce soit. Il pouvait immédiatement mériter et profiter du repas du Shabat. Il pouvait aussitôt s’occuper dans le service divin. Car il s’agit de l’essentiel de la finalité du repas de Shabat. C’est le principe de ce que les Justes mériteront à l’avenir. Ce que le premier Homme aurait pu immédiatement obtenir, s’il avait accompli les commandements de Hachem, ce que nos Sages ont expliqué plus haut.

Et l’autre idée, selon laquelle on lui dira « un moustique t’a précédé lors de la Création », se rapporte à ce qu’il est impossible de mériter ce saint festin, même lorsqu’on est investi dans toutes ces occupations, et l’on possède tous les biens du monde. Mais, seulement grâce à l’humilité. Car précisément grâce à cette qualité, il devient possible de mériter la Torah et le Service. Mais aussitôt que l’orgueil domine son esprit, on lui dit « un moustique t’a précédé ». Et alors, il est abaissé devant toutes les bêtes, les animaux et les volailles. Mais, s’il a du mérite, alors c’est lui qui les domine. Il en va ainsi pour chaque individu, également maintenant. Parce qu’il est donné à l’homme de la richesse, des biens en quantité, des bêtes, des animaux et des volailles, des aliments et des vêtements, etc. Comme si tout était créé pour lui. Et en vérité, il en va effectivement ainsi. Car tout a été créé pour lui, de sorte qu’il puisse jouir et s’attabler, etc. C’est-à-dire qu’il s’occupe dans le Service divin grâce à tout cela. Pour ainsi mériter le festin prévu pour les Justes. Pour chacun, en fonction de son niveau, il lui sera possible de profiter et de mériter tout cela seulement au moyen de sa véritable humilité.

Mais immédiatement, s’il s’enorgueillit et il estime dans son esprit que normalement quelque chose lui revient, alors on l’abaisse en lui disant « un moustique t’a précédé ». Il s’ensuit que toute la création de l’homme, après toutes les bêtes, etc., a pour finalité son humilité. Pour qu’il vienne grâce à elle vers la Torah. Il est fait allusion à cela dans la Torah, dans la Paracha Tazria. Il est rappelé l’ascendance de l’homme, au moment de sa naissance, lorsqu’une nouvelle vie apparaît dans le monde. Il s’agit d’une nouvelle création. Elle vient après toutes les autres créations. Alors, il convient de se souvenir de l’importance de l’humilité. C’est tout l’enseignement de la Torah. Elle place l’homme en conclusion de la Création. Venant à la fin, en dernier, il doit prendre conscience de son infinie petitesse. Ainsi, il peut mériter la Torah. Elle se mérite seulement lorsqu’on accepte sa modeste position d’avoir été créé en dernier. Ensuite sont introduites les lois concernant les plaies, elles sont consécutives à la faute de l’orgueil.

Le commandement de la Milah/circoncision doit s’effectuer le huitième jour après la naissance de l’enfant. Parce qu’il est nécessaire qu’il se passe sept jours durant lesquels il reste encore avec son prépuce/Orlah. Cela se rapporte au principe que le pays d’Israël était, au début, dans la main de Canaan. Par la suite, il nous a été donné. Au début, durant vingt-six générations, le monde a existé sans la Torah. Jusqu’à ce que la Torah nous soit donnée, il était obligé que l’écorce précède le fruit. Mais en vérité, même durant la période pendant laquelle le pays d’Israël est soumis à Canaan, également alors l’existence est reçue seulement de Hachem. Car il fait tout vivre selon Sa grande Miséricorde. Cela correspond à la Torah voilée. Ce qui permet l’existence du monde. Car même lorsque l’homme faute contre la sainte Alliance, c’est-à-dire lorsqu’il recouvre le prépuce par ses transgressions, le monde aurait dû retourner au Tohu-bohu/désordre. 

Pourtant le monde repose essentiellement sur la réparation de l’Alliance. Comme il est écrit (Yermiahou 33,25) « si Mon Alliance, jour et nuit, ne subsistait plus, si Je cessais de fixer des lois au ciel et à la terre ». Car l’essence et le fondement de la Torah résident entièrement dans l’observation scrupuleuse de la sainte Alliance, comme cela est expliqué dans le saint Zohar et dans tous les saints livres. C’est la raison pour laquelle la Torah est appelée l’Alliance de la Torah. Comme il est écrit (Chemot 19,5) « si vous gardez Mon Alliance ». Car la Torah dépend principalement du respect de l’Alliance. Et le monde existe essentiellement grâce à la réparation de l’Alliance. Comme il est écrit (Michlei 10,25) « le Juste fondement du monde ». La définition du Juste étant celui qui garde l’Alliance (Zohar 51,59). Et s’il en va ainsi, il aurait fallu, immédiatement lorsqu’un homme porte atteinte à l’Alliance, ramener le monde au néant. Mais Hachem aspire à la miséricorde. Raison pour laquelle Il a fait précéder l’écorce au fruit. Ce sont les sept jours avec le prépuce avant la circoncision. Pour montrer qu’également durant les jours avec le prépuce, Il donne l’existence au monde dans Sa grande Miséricorde. Tout cela se rapporte à cette notion de Torah voilée. Ainsi, même lorsqu’il arrive à l’homme de fauter contre l’Alliance, Hachem dans Sa Bonté maintient le monde. Et Il est longanime, jusqu’à ce qu’il se repente.

On peut ainsi comprendre ce qui est écrit dans le saint Zohar (Vayehi 219 :) « que pour la faute contre l’Alliance, il ne peut pas y avoir de repentir ». Mais en vérité, il ressort de tous les livres que le repentir reste valable pour tout. Aussi, en se basant sur la Torah dévoilée, il est évident que cela soulève une difficulté lorsqu’il s’agit de la semence de l’esprit. Mais il existe également une Torah cachée. Elle correspond à la miséricorde gratuite. Et cette bonté nous est voilée. Mais, elle permet le maintien du monde, même avant le Don de la Torah, même lorsque le prépuce est présent. Et, en se basant sur cette miséricorde voilée, le repentir est possible pour tout.

La Torah, le pays d’Israël et le commandement de la Milah/circoncision, qui représente la réparation de l’Alliance, tout forme un ensemble. Parce qu’il est impossible de mériter le pays d’Israël, si ce n’est grâce à l’accomplissement du commandement de la Milah. Il se rapporte à ce qu’écrit le Prophète Nehamiah (9,8) « Tu lui fis la promesse solennelle de donner le pays ». Et comme l’écrit le Prophète Yehoshoua (5,4) « voici pourquoi Josué dut pratiquer cette circoncision ». Rachi nous explique qu’il les a convaincus de pratiquer la circoncision, s’ils veulent hériter du pays. Cela correspond aux sept jours durant lesquels le bébé est encore avec le prépuce, avant la circoncision. 

Et cela est en relation avec les sept peuples qui se trouvaient dominer auparavant le pays d’Israël. Mais ensuite il a été donné à Israël, après qu’ils se sont circoncis. C’est la concrétisation de l’Alliance avec eux, au moment où le pays du Cananéen, du Hitite, du Amori, etc. leur a été donné. Ce sont tous les sept peuples qui ont été expulsés grâce à la réparation de l’Alliance, à la circoncision effectuée le huitième jour. Car, après les sept jours avec le prépuce, il est dévoilé l’attribut de miséricorde. Au début, cet attribut était voilé et caché durant sept jours. Mais maintenant, il se dévoile grâce à la Milah. Et grâce à cela le pays d’Israël est conquis. Car tout cela forme un ensemble.

En vérité, l’essentiel de l’existence du monde, lorsqu’il est éloigné de la Torah, se maintient seulement grâce à la miséricorde gratuite, grâce au véritable Juste de la génération. Il vit dans une extrême simplicité, selon le principe du cheminement vers le pays d’Israël, grâce à la Torah voilée. Comme il en allait du monde avant le Don de la Torah. Il permet l’existence de tous les simples, et même des nations, tout comme ceux situés dans les tréfonds. Car il est impossible de recevoir ces trésors de la miséricorde gratuite, qui permettent le maintien du monde avant le Don de la Torah, si ce n’est grâce à ces véritables Justes dans leur extrême simplicité. Tout cela reste pour nous extrêmement dissimulé !

Chabat Chalom
Kupath Rabbi Meir Baal Haness
Elhanan