Parachat Vayetse
Bannière

L’essentiel de la Volonté Divine se mérite grâce au pays d’Israël

Paracha Shla'h lekha

La faute des explorateurs réside dans leurs calomnies contre le pays d’Israël ! Car l’essentiel de la Volonté se mérite grâce au pays d’Israël. Là-bas, dans ce pays, se situe l’essentiel de l’éclairage de la Volonté, des attentes et des désirs pour se rapprocher vers Hachem. Cela correspond (Ps. 85,2) « Tu as rendu, Hachem, ton affection à Ton Pays ». Ainsi, nos Sages ZL ont dit (Berechit Rabah 13,12) que le mot terre/Eretz découle du mot Volonté/Ratzon. Pourquoi ce nom terre/Eretz, parce qu’elle satisfait/Meratzah avec ses fruits. Aussi, certaines Tribus ont été bénies pour que leur terre se remplisse de la Volonté. Comme il est écrit (Devarim 33.23) « Naphtali! Rassasié des grâces diverses, comblé de bénédictions ». Et il est écrit (là-bas 33,16) « les délices du sol et son abondance, et la Volonté de Celui qui m’est apparu dans un buisson ». Et les autres Tribus, qui n’ont pas été bénies ainsi, elles font partie de l’ensemble de Yaakov. Et les uns dépendent des autres, donc toutes les bénédictions de chacun retombent sur tous. Ainsi l’explique Rachi là-bas (Ber. 49,28) sur le verset « Il ‘les’ bénit ». Et il en va aussi ainsi pour les bénédictions de Moshe Rabenou.

Elles correspondent à celles de Yaakov, comme l’explique Rachi. L’essentiel d’une forte volonté et des aspirations vers Hachem se méritent dans le pays d’Israël. Là-bas brille et étincelle Son Éternité. Comme le disent nos Sages ZL (Ketouvot 110:) « celui qui habite dans le pays d’Israël ressemble à celui qui a pour lui l’Éternel ». Et l’éclairage de la Volonté correspond à une bonne odeur. L’essentiel de l’extraordinaire bonne odeur des étincellements de Son Éternité, grâce auxquels on languit et désire fortement se rapprocher vers Sa Volonté, sans aucune limitation, c’est seulement dans le pays d’Israël.

Il est aussi appelé le pays de Moriah, selon l’expression d’une bonne odeur venant du Ketoret/encens. Les Hébreux ont précisément commencé à pénétrer dans le pays d’Israël par le chemin de Jericho. Nom qui peut se traduire par « son odeur » ! Comme l’ont dit nos Sages ZL, ce nom se réfère à la bonne odeur. Car là-bas, dans le pays d’Israël, se trouve l’essentiel de la bonne odeur. C’est le principe (Cant. 1,3) « Tes parfums sont suaves à respirer ». Il s’agit du principe des étincellements de Son Éternité à propos desquels il est absolument impossible d’écrire. Cela représente l’essentiel des attraits et de la force de la Volonté.

Également en dehors du pays d’Israël, lorsqu’on mérite parfois quelques étincellements de l’Éternel, cela se rapporte à la bonne odeur. Ainsi se réveillent les étincellements et d’extraordinaires élans vers Hachem. Ils viennent également depuis le pays d’Israël. Parce que toutes nos saintetés trouvent leur source dans le pays d’Israël. Et les membres d’Israël, grâce à leur engagement, peuvent attirer la sainteté du pays d’Israël jusque vers l’extérieur du pays. Mais, l’essentiel de l’emplacement de l’illumination de la Volonté, ce qui correspond à la bonne odeur de Ses Étincellements, se situe dans le pays d’Israël. Là-bas sont localisés l’emplacement du Sanctuaire, ses ustensiles, l’Arche avec les Tables, les Chérubins installés dans le Saint des Saints. De là-bas émane l’essentiel des désirs, de la Volonté, de l’amour, des quêtes exceptionnelles d’Israël pour leur Père dans les cieux. Cela correspond (Cant. 3,10) « l'intérieur en a été paré avec amour par les filles de Jérusalem ».

Depuis là-bas se diffuse l’illumination de la Volonté vers tout un chacun, en fonction de ce qu’il attire lui-même de la sainteté du pays d’Israël. Donc, à bien plus forte raison, lorsqu’on mérite effectivement de venir là-bas pour le Nom Lui-même. Mais pas pour d’autres raisons, comme malheureusement on peut le constater, à cause de nos nombreuses fautes. Bien que les empêchements pour s’y rendre soient extrêmement nombreux. Mais, grâce à la force de la Volonté et de la détermination, il est possible de tout surmonter. Plus particulièrement quand l’obstination pour se rendre dans le pays d’Israël est très manifeste. Parce qu’aussitôt que véritablement le désir de se rendre là-bas s’affirme, alors s’éclaire en soi la lumière de la Volonté. Celle qui illumine dans le pays d’Israël. Mais, selon la mesure de l’intensité de cette volonté et de ce désir, ainsi s’élèvent précisément de grands obstacles. Malgré tout, il est donné à chacun la possibilité de les surmonter et d’arriver dans le pays d’Israël. Mais les explorateurs se sont trompés et ils ont fauté à ce sujet. Parce qu’ils ont estimé, malheureusement, que les obstacles étaient plus forts que la Volonté.

Pourtant, au début de leur récit, ils ont exprimé des louanges à propos du pays d’Israël (Bamidbar 13,27) « et ils lui firent ce récit: Nous sommes entrés dans le pays où tu nous avais envoyés; oui, vraiment, il ruisselle de lait et de miel, et voici de ses fruits ». Mais ils ont poursuivi leur récit et ils ont conclu en mentionnant les immenses difficultés, à leur avis, pour arriver jusque là-bas. Comme il est écrit (ibid. 28) « mais il est puissant le peuple qui habite ce pays! Puis, les villes sont fortifiées et très grandes, et même nous y avons vu des descendants d'Anak! ». Ils ont dit une chose et son contraire. Ils ont dit « voici ses fruits », ce qui démontre la force de l’illumination de la Volonté qui éclaire là-bas. Parce que dans chaque fruit, et dans tous les plaisirs et agréments dans ce monde, sont revêtus des amours supérieurs. Tout ce monde est revêtu dans des amours élevés et de précieuses Volontés menant à la sainteté. Seulement, il est nécessaire de s’engager pour les élever. Raison pour laquelle les fruits du pays d’Israël sont particulièrement extraordinaires et singuliers. Tellement, qu’ils contiennent la grandeur de l’éclairage émanant depuis là-bas. Aussi, la Torah exprime ses louanges concernant le pays d’Israël et de ses fruits. Comme il est écrit (Devarim 8,8) « un pays qui produit le froment et l'orge, le raisin, la figue et la grenade, l’olive huileuse et le miel ». Tout, pour nous démontrer l’importance de l’éclairage de la Volonté qui se diffuse à partir de là-bas.

Dorénavant, il est possible de bien saisir le lien lorsqu’ils ont mentionné « ce sont ses fruits », et « mais, il est puissant ». C’est-à-dire, ils ont parlé de la beauté et de la qualité exceptionnelle des fruits. Ce qui exprime l’éclairage de la Volonté. Mais ils ont conclu en prétendant que les obstacles à surmonter sont plus imposants. Ils ont renoncé à admettre que la force de la Volonté que nous possédons au plus profond de nous peut briser tous les obstacles, surmonter toutes les difficultés, tous les empêchements, toutes les perturbations. Ils ont renforcé le côté négatif. Pour eux, les obstacles s’avèrent plus fort que la Volonté. Au point de rendre impossible l’installation dans le pays d’Israël en raison des difficultés apparentes. Ils ont estimé qu’au moyen de la Volonté, on ne possède pas la force nécessaire pour les briser. Alors qu’en vérité il en va exactement du contraire. Raison pour laquelle leur faute est tellement grave. Elle a provoqué des pleurs pour toutes les générations, les destructions des deux Sanctuaires. Parce que toute l’existence du Sanctuaire, qui constitue l’ensemble du service dans la sainteté d’Israël, est rendue possible grâce à la Volonté et le désir de sainteté mentionnés. Là-bas, dans le Sanctuaire, se retrouvent toutes les bonnes odeurs, et tous les sacrifices qui s’élèvent vers la Volonté. Comme il est écrit (Vayikra 19,5) « sacrifiez-la de manière à être agréés ». Et ainsi de très nombreux versets. Et il est écrit (Bamidbar 28,8) « combustion d'odeur agréable à Hachem ». Aussi, l’essentiel de la réparation s’est réalisé avec Yehoshoua et Kalev. Ils ont cru et ils ont eu foi dans les paroles de Moshe Rabenou. Effectivement, nous possédons la force dans la Volonté et le désir pour nous renforcer contre tous les obstacles et tous les empêchements qui peuvent se présenter. Même s’ils se déploient puissamment dans tous les domaines, dans toutes les directions. Même s’il semble, apparemment et absolument, impossible de les briser. Malgré tout s’impose l’obligation de se renforcer et de s’en remettre à la Volonté.

Source: Elhanan Lepek