Parachat Vayigach
Bannière

A la croisée des chemins ...

Paracha Re'eh


Cette semaine notre Paracha, Reeh (Dev. 11,26), nous place devant une croisée de chemins, la bénédiction ou la malédiction. Les résultats consécutifs à notre décision d’emprunter celui-ci ou celui-là sont mis en évidence. D’autant plus que ces deux chemins sont également semés d’embûches. Pour éclairer cette ambiguïté, parmi d’autres un exemple, il nous est proposé (13,2) «s’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un visionnaire, etc.». La Torah appréhende jusqu’à l’extrême la pensée idolâtre. La Volonté du Créateur est extrêmement cachée, pour donner une très grande force à notre liberté de décider. À tel point que si quelqu’un parvenait à montrer le soleil arrêté au milieu de la voûte céleste, il n’est pas possible, malgré tout, d’avoir confiance en lui. Même si tu vois un tel personnage accomplir de tels prodiges, il est capable d’imposer sa volonté à la nature, tu dois savoir que ces signes ou prodiges te sont soumis pour t’éprouver. Tout cela ressort de la force du libre arbitre, jusqu’à quelles limites elle parvient. Il est très important de bien saisir ces éventualités et leurs conséquences.


L’essentiel dépend de la volonté de l’homme. Parce que «la terre a été octroyée aux hommes» (Ps. 115,16). Cela signifie que le Créateur donne à l’être humain la possibilité de choisir. Contrairement au déterminisme du monde animal, il possède la force de suivre ses instincts, ou de s’opposer à eux et les briser. Il peut abandonner le mal pour accomplir le bien, il peut réaliser une chose ou son contraire. L’homme possède les forces nécessaires pour renforcer sa propre volonté, au point, si l’on peut s’exprimer ainsi, de contraindre la Force du Créateur pour assouvir même ses mauvais penchants ou inclinations. On constate combien la pensée renferme une puissance considérable. Même si en apparence cela reste extrêmement caché. Il est bien entendu très difficile de mettre cela en évidence. On peut s’en rendre compte un peu, par exemple, lorsqu'une personne souhaite se rendre dans le pays d’Israël, ou veut s’entretenir de sujets de sainteté avec quelques Sages, pour qu’il lui enseigne la bonne conduite ou des notions de Torah, pour le rapprocher dans le service divin. À ce moment, il commence à être confronté à de très nombreux et importants empêchements. Ils dépendent chaque fois de la situation et pour chacun en fonction de sa personne. D’autant plus il va s’efforcer de surmonter ou de briser ces obstacles, ainsi ils vont se renforcer et s’en prendre à lui. De nouvelles et inattendues embûches vont surgir pour briser son élan. S’il envisageait de se rendre en Israël, tout à coup il n’aura plus assez d’argent pour couvrir ses dépenses, ou il va craindre les dangers d’une guerre. Fort nombreux sont ceux qui se sont immobilisés ou ont désespéré à cause de tout cela.

Mais, celui qui veut vraiment prêter attention à sa finalité et qui cherche à comprendre ce qui se passe réellement, il se renforce et se donne du courage. Il ne veut pas se résigner et abandonner ce qu’il désirait. À chaque fois, il renouvelle plus intensément sa volonté dans le but d’atteindre sa destination. En formulant et en exprimant précisément avec sa bouche son objectif, il trouvera par ce moyen une aide considérable. Car Hachem suscitera pour lui des prodiges, et s’ouvriront devant lui des horizons inattendus et surprenants. Jusqu’à ce que, pour finir, il réussira à parvenir là où il voulait arriver. Tout se passera en dehors de voies naturelles. Même si cela n’apparaît pas comme des miracles. Malgré tout, en examinant ces circonstances, hors du commun, il constatera comment tout s’est déroulé d’une manière extraordinaire.

Selon notre vision sur les événements, on peut se rendre compte que presque chaque jour il se passe des phénomènes exceptionnels, aussi bien face à des situations importantes ou insignifiantes. Hachem provoque des situations, par de prodigieux mouvements, avec Son extraordinaire Surveillance, qui ne vont pas selon les règles normatives. Par exemple concernant son revenu. Celui qui possède la Emounah/la croyance, voit des prodiges divins à chaque instant. Comment, grâce à la Surveillance divine, il parvient de façon extraordinaire à subvenir à ses besoins! Car bien qu’il soit actif et entreprenant, malgré tout il doit se rendre à l’évidence, il ne réussit pas toujours dans ses entreprises. Malgré tout lui parviennent des gains par des moyens qui peuvent être qualifiés de miraculeux. Mais, ils sont revêtus sous des apparences naturelles. Tout d’un coup, là où il ne s’y attendait pas, là où il ne pensait pas, surgissent des bénéfices. Celui qui met son cœur à bien observer ce qui se passe avec lui, et qui possède de la Emounah, peut le constater.

Mais, il existe une règle générale, l’Éternel donne toutes les possibilités de se réaliser, les unes face aux autres. Il s’agit d’orientations possibles se présentant à chaque instant. Également celui qui désire emprunter des voies de transgression, même s’il veut perdre son monde, et aller au loin pour apprendre des notions interdites pas nos Sages. Par exemple, toutes ses sortes de sciences occultes ou étranges, selon les mauvaises incitations dans son cœur. Nombreuses sont les personnes n’ayant pas assez d’argent pour couvrir les frais de ces voyages lointains, ou d’autres sortes d’empêchements. Elles pensent que suivant des voies normales, elles ne pourront pas arriver là-bas. Mais, elles se renforcent jusqu’à ce que des cieux sont provoquées des circonstances qui vont malgré tout leur permettre d’atteindre leur destinée. Même si là-bas elles vont se déraciner des deux mondes. Parce que le chemin que l’homme veut emprunter, sur celui-ci on le conduit. On constate la grande puissance de la volonté. Tout cela découle de la possibilité de choisir librement. Pourtant, il existe une différence discernable entre ces deux voies. La base de l’intention d’une personne intègre et son profond désir réside dans la recherche de sa finalité ultime. «Et souviens-toi de ton Créateur aux jours de ta jeunesse» (Eccl. 12,1) ou «le sage a ses yeux dans la tête» (Eccl. 2,14), car il découvre dans son origine vers quelle fin il se dirige. Il veut vraiment connaître Hachem. Pour cette raison, il se détourne des mauvais instincts, il attrape du bien tous les jours de son existence, pour préparer sa finalité éternelle.

Mais, d’autres s’engagent à rechercher les satisfactions présentent dans ce monde, en suivant les incitations de leur cœur. Ils se laissent entraîner par les inclinaisons des envies dans leur cœur, de suivre de mauvaises incitations. Jusqu’à contraindre la Volonté supérieure d’assouvir leurs propres indésirables envies ou volontés. À ce sujet, nos Sages ZL ont dit (Yoma 38) «celui qui vient pour se purifier, une aide lui est apportée. À celui qui veut l’impureté, on lui ouvre les portes». Ainsi, pour chacun, se présentent des circonstances, des argumentaires, des idées, qui vont l’encourager dans le sens de ses désirs. Au point où il pourra en venir à s’opposer au moyen d’intelligentes conceptions, même si celles-ci sont vaines. C’est la possibilité donnée de se tromper soi-même, et aussi les autres, en se détournant en toute bonne conscience de la vérité. Pour en arriver à déclarer que la vérité se trouve chez lui. Mais, la vérité témoigne par elle-même pour celui qui la recherche. Il repère où elle se situe vraiment.

Les différences et les oppositions entre ces deux manières d’envisager la vie s’illustrent de façon amplifiée par ce que nos Sages ZL présentent (Avot 5,19) «quelles caractéristiques s’opposent entre les disciples d’Avraham notre Père, et ceux de Bilaam l’impie. Les principales qualités des disciples d’Avraham sont la compassion, l’humilité, la modestie. Le contraire chez les disciples de Bilaam, l’orgueil, la jalousie, l’avidité». La question a été posée de savoir comment il est possible de discerner entre ces deux attitudes. Comment distinguer le droit chemin que l’homme doit emprunter? Car nous constatons face à ces deux possibilités que des cieux un soutien est apporté! Même en métamorphosant tout ou en révolutionnant les conventions, il est donné de concrétiser ses attentes, comme il est écrit (Ps. 10,14) «car Tu es actif et observes la colère, Tu donnes Ta Main». Rachi explique là-bas: «Tu te tais…, Tu donnes main aux méchants pour la réussite de leurs méfaits!» Ainsi, il devient impossible de savoir quelle voie emprunter. D’où toute la difficulté pour répondre à la question soulevée. Car, l’ambition de vaincre ne supporte pas la vérité!

Tout ce qu’il sera possible de leur présenter comme claire vérité, tout sera transformé selon leur vérité falsifiée. Mais, pour finir, la vérité se dévoile. Parce que les disciples de notre Père Avraham bénéficient de leur part dans ce monde et ils héritent dans le monde à venir. Ceux de l’impie Bilaam tombent dans l’obscurité également dans ce monde-ci. Il est possible de constater que seulement ceux habités par la confiance et la Emounah vivent une vie véritable. Ceux ne possédant pas ces attributs reconnaissent eux-mêmes les égarements de leur existence. Donc, l’essentiel de la véritable existence repose sur la sérénité de l’esprit, grâce à la sainte Emounah, dans ce monde-ci. À bien plus forte raison dans le monde à venir, lorsque tous constateront les différences. Comme le dit le Prophète Malahie (3,18) «vous verrez la différence entre le juste et le méchant, le serviteur de l’Éternel et celui qui ne L’aura pas servi».

Source: Elhanan Lepek


Bannière