Parachat Noah'
Bannière
Bannière

Un homme juste, parfait dans ses générations

Paracha Noa'h

Noah dit la Thora était : « un homme juste, parfait dans ses générations, Noah marchait avec D. »

Grâce à ce pedigree, on s’entend à voir tous les sages applaudir Noah pour sa droiture, son intégrité et sa démarche dans le sens divin. Qu’elle n’est pas la surprise de lire certains commentateurs dont Rachi qui font la fine bouche et qui fustigent cet homme ne lui accordant que son espace.

Ils ajoutent Noah vivait dans une époque où sa génération violente et immorale lui donnait un prestige de vivre au dessus du lot. C’est ainsi qu’il fut désigné juste et parfait seulement « dans sa génération ».

Autrement dit s’il avait vécu dans un autre espace comme celui d’Abraham, son comportement n’aurait pas été remarqué. Les sages connaissaient probablement l’adage : dans le pays des aveugles les borgnes sont rois.

D’autres commentateurs pourtant prennent le contre pied des précédents. Ils affirment que déjà Noah a pu tirer son épingle du jeu n’ayant malheureusement que des contemporains méchants et cruels. 

Il a échappé à leur influence et a gardé son intégrité et sa perfection.

S’il avait vécu à l’époque d’Abraham, il aurait certainement profité de l’entourage du premier patriarche et son comportement aurait été hautement en accord avec lui même. 

Abraham aurait eu une influence sur Noah et vice versa. Le résultat aurait été édifiant.

La question cependant reste entière. Noah n’ayant pas vécu à l’époque d’Abraham, pourquoi laisser notre imagination construire des mondes qui n’existeront jamais ?

Les patriarches et les hommes illustres mentionnés dans la Thora deviennent pour nous des modèles. 

Le constat avéré pour Noah est certainement la construction de la Téva pour mettre à l’abri une partie de la population animale et seulement la famille Noah composée de huit personnes (Noah, sa femme les trois fils et leurs épouses).

Le reste de l’humanité sera englouti par le déluge. Noah, sans être directement responsable, n’a pas réussi à préserver la vie de ses semblables.

Abraham a certes vécu l’épisode de la destruction de Sodome et de Gomorrhe, mais le reste de l’humanité lui doit son maintien en vie. 

Chaque être humain ne peut faire l’économie de mettre en garde son entourage si le son comportement met en danger la collectivité.

C’est pourquoi les sages adoptent une position négative ou positive quand il s’agit de tirer parti de Noah comme modèle. Noah a été l’homme de la terre et Abraham l’homme de la voix céleste.

Rabbin S.MALKA

Bannière