Parachat Vayigach
Bannière

Le remède avant la maladie

Paracha Miketz


Le rêve de Pharaon

Au bout de deux années, Pharaon fit un rêve. Il se trouvait sur le fleuve. Mais voici que sept vaches montaient du fleuve, des vaches belles d’aspect et grasses de chair, elles broutaient dans l’herbe. 

Mais voici que sept autres vaches montèrent après elles du fleuve, des vaches laides d’aspect et maigres, elles se placèrent aux côtés des premières vaches, au bord du fleuve. Les vaches maigres dévorèrent les vaches grasses, et Pharaon se réveilla. 

Il se rendormit et rêva de nouveau. Voici sept épis de blé qui montaient sur une seule tige, des épis pleins et beaux. Mais voici que sept autres épis, maigres et flétris par le vent d'est, s'élevèrent après eux. 

Et ces épis maigres engloutirent les sept épis bons et pleins. Pharaon s'éveilla et c'était un rêve. (Bereshit 41-1 à 7, début de notre Parasha)

Midrash Rabba
« Au bout de deux années, Pharaon fit un rêve. »
C’est ce que veut dire le verset dans Iyov (Job) : « Il a mit un terme aux ténèbres. » Hashem donna à Yossef quelques années à passer dans l’obscurité de la prison, mais lorsqu’arriva le terme, immédiatement, « Pharaon fit un rêve ».
On peut expliquer ce Midrash par l’enseignement de la Guemara Rosh Ha-Shana (11a) : Yossef sortit de prison le jour de Rosh Ha-Shana.

Or, il est aussi enseigné dans la Mishna Rosh Ha-Shana (16b):
L’univers est jugé à 4 occasions dans l’année : A Pessa’h, sur la récolte ; A Shavou’ot, sur les fruits de l’arbre ; A Rosh Ha-Shana, toutes les créatures de l’univers passent devant Hashem comme les bêtes d’un troupeau devant le berger ; A Soukkot, le monde est jugé sur l’eau.

Le Midrash se posait donc la difficulté suivante :
Le rêve de Pharaon – qui avait un lien avec la récolte (puisque Yossef l’interprètera plus tard dans ce sens, avec l’annonce des sept années d’abondance et les sept années de famine) - aurait dû se produire à Pessa’h où le monde est jugé sur la récolte, et non à Rosh Ha-Shana.

C’est pourquoi, le Midrash rapporte le verset de Iyov « Il a mit un terme aux ténèbres. » car le moment où Yossef devait sortir de prison arriva à Rosh Ha-Shana, où toutes les créatures de l’univers passent en jugement ce jour là devant Hashem. Et dès qu’arriva le terme, immédiatement, « Pharaon fit un rêve », afin de sortir Yossef de la prison, pour sauver toutes les créatures du monde, par sa sagesse.

C’est ainsi que les commentateurs expliquent ce que Yossef a dit à Pharaon après lui avoir interprété les rêves : « Maintenant, Pharaon doit voir un homme sage et intelligent, afin de le placer sur tout le pays d’Egypte. »

On pourrait effectivement s’interroger : Pharaon a-t-il demandé un conseil à Yossef ? Pharaon lui a seulement demandé l’interprétation d’un rêve ! Comment se permet-il de donner un conseil sans qu’on le lui demande ?

Mais lorsque Yossef donna l’interprétation des rêves de Pharaon, en lui annonçant les sept années d’abondance qui seront suivies par sept années de famine, il constata l’étonnement de Pharaon : ces rêves auraient dû avoir lieu à Pessa’h où le monde est jugé sur la récolte, et non à Rosh Ha-Shana où toutes les créatures de l’univers passent en jugement ce jour là devant Hashem ! 

Mais Yossef lui répondit qu’étant donné que toutes les créatures de l’univers passent en jugement ce jour là devant Hashem, et qu’Il décrétera aujourd’hui qui vivra et qui ne vivra pas, qui montera vers la grandeur et qui descendra vers la geôle, c’est justement le moment où Pharaon doit choisir un homme suffisamment intelligent et qu’il soit placé à la tête du pays, afin de le sauver de la famine, comme cela a été décrété aujourd’hui, jour de Rosh Ha-Shana.

Source: halah'a yomit

Bannière