Parachat Noah'
Bannière
Bannière

Deux cent cinquante chefs

Paracha Kora'h


Nouvelle sidra et nouvelle affaire que Moshé eut à supporter. Il s’agit de korah qui conteste la place de Moché.

Il prétend que son cousin Moché n’a jamais eu d’ordre de D. pour s’installer aux commandes du peuple hébreu.

Il conteste aussi la place du grand prêtre, Aaron frère de Moché. Il réunit deux cent cinquante chefs pour donner à son opposition une légalité apparente.

Il les habille de talith bleu et demande à Moché de l’éclairer sur une question d’ordre halakhique.

Faut-il ajouter à ce Talith un fil bleu d’azur ? La réponse positive de Moché a provoqué une hilarité générale auprès des deux cent cinquante chefs.

Leur moquerie se résume à une évidente constatation.

Comment reconnaître un fil bleu sur un tissu de même couleur ?

Selon Korah qui est le prototype des opposants en général, le judaïsme comme la nature humaine doivent obéir à un raisonnement consensuel sans quoi ils perdent leur crédit.

D. ne peut imposer une loi aux hommes que si elle répond aux seules nécessités de ceux qui l’appliquent.

Des questions de ce genre assaillissent nos esprits pour pouvoir nous alléger du poids des mitsvot. Manger kacher ou non ne définit pas intrinsèquement l’identité juive. Le chabbat sans les interdits qui s’allongent ne peut indubitablement être d’obédience divine.

Toutes ces questions donc n’ont qu’un but. Légitimer ceux qui ne craignent pas D. et leur octroyer un habit sur mesure, quitte à changer et de coupe et de tissu.

Korah et ses amis arrivent à leurs fins fatalement. Dans un premier temps, leur combat plait et attire du monde comme dans un ring ou le spectateur réclame plus de violence et de coups entre deux adversaires.

Mais en réalité Korah et ses amis finalement, divisent et créent un malaise destructeur.

Le peuple juif uni et solidaire, doit choisir son camp au prix de la haine et de la suspicion. Le temps peut être fatal à Korah parce qu’on découvrira sa nature. Il veut agir vite.

Plus tard, Korah et ses acolytes vont disparaître dans les profondeurs de la terre. Est-ce que leur mort brutale a permis de rasséréner les esprits. La Thora dans Nombres Ch.26 v.11 nous apprend que « les enfants de Korah ne sont pas morts ».

Deux explications peuvent en découler.

La première qui suit le bon sens dévoile que la propre progéniture de Korah s’est opposée à sa folle équipée et ainsi a été épargnée de la mort. La seconde a aussi sa place.

Korah a créé des émules comme des naissances illégitimes. Sa mort n’a rien réglé.

D’autres fous voulant le pouvoir à tout prix et profitant de l’innocence de leurs auditeurs utilisent les mêmes techniques apparemment plaisantes mais qui finissent par la guerre fratricide et la douleur de la séparation.

Il est difficile de se retrouver après une épreuve pareille.

Rabbin S.MALKA
Source: psemaine

Bannière