Parachat Vayigach
Bannière

L'effacement d'amalek

Paracha Ki Tetze


בס"ד   

לרפואה שלמה של יוסף בן דוד ושל חביבה בת גדה


LE PARDESS DU CHABAT # 102: KI TETSEI
כי לא אלמן ישראל ויהודה מא.ל.ה.י.ו, Certes, Israel non plus que Yeouda n'est veuf de son Dieu (Yirm. 51:5).
PCHAT - REMEZ - DRACH - SOD - L'EFFACEMENT D'AMALEK
Commentaire du verset de la paracha selon le Pardess:
זכור את אשר עשה לך עמלק בדרך בצאתכם ממצרים, Souviens-toi de ce que t'a fait Amalek, lors de votre voyage, au sortir de l'Égypte (Dev. 25:17).

PCHAT

זכור את אשר עשה לך עמלק, Souviens-toi de ce que t'a fait Amalek: Ramban se réfère à une discussion citée précedemment du Sifra (Behou. 1:2-3 sur vs. Vay. 26:3):
J'ai déjà mentionné (Dev. 24:9) le commentaire des Sages (Sifra) concernant le terme זכור, Souviens de notre verset: Si la Torah avait uniquement déclaré l'expression זכור, on aurait pû penser que ceci se réfère à un simple souvenir dans notre coeur1.

Néanmoins, maintenant que la Torah dit (vs. 19): Tu n'oublieras pas, donc une interdiction contre l'oubli mental a déjà déclarée2. Comment, alors, dois-je accomplir le commandement Souviens3? Cela doit signifier que tu devras le prononcer (le commandement) avec ta bouche.

Élucidation
: 1. C'est à dire que tu devrais rester de ce qu'Amalek t'avait fait.
2. Qui, par définition, signifierait que l'individu devrait se rappeler.
3. Clairement, donc afin de ne pas être répétitif, cela doit exiger quelque chose d'autre qu'un simple souvenir mental.
Ramban poursuit: Et essentiellement le même commentaire est trouvé dans le Sifri (#296): Souviens-toi de ce que t'a fait Amalek signifie oralement; Tu n'oublieras pas signifie mentalement1.
Ramban discute de l'intention du commandement de "le souvenir verbalement":
Et je ne sais pas ce qui est signifié par ce commandement de souvenit verbal; si oui ou non, l'intention des Sages est de dire que nous devrions lire la paracha traitant d'Amalek publiquement2 et si c'est ainsi nous aurons trouvé un enseignement de la Torah pour la pratique que dans le deuxième Chabbat du mois d'Adar, la paracha commencant par זכור est lûe (Meg. 29a)3; et il y aurait un support de la Torah elle-même pour la lecture du rouleau de la Meguila4.


Élucidation: 1. Il est raisonnable d'assumer que Sifri signifie la même chose que le Sifra: C'est à dire, puisque tu n'oublieras pas nous enseigne déjà un souvenir mental, זכור doit venir nous enseigner l'exigence de le prononcer actuellement.
2. Cette section de la Torah (Dev. 25:17-19), traitant avec Amalek et de leur attaque sur le peuple d'Israel, est lûe annuellement dans la synagogue comme une addition à la lecture courante de la Torah. Ici, Ramban est entrain de suggérer que le souvenir verbal mentionné dans le Sifra (Midrach sur Vayikra) et le Sifri (Midrach sur Bamidbar et Devarim) se réfère à cette pratique.
3. Beaucoup d'autorités sont, en fait, d'opinions que la lecture de la Paracha זכור est une obligation Toranique déduite de notre verset (voir C.A. O.H. 685:7).

4. La lecture de la Meguilat Esther à Pourim est aussi une lecture concernant l'inimitié et la destruction, telle qu'elle raconte comment Haman (un descendant d'Agag, le Amalécite) haissait et cherchait de détruire les juifs. Et alors que le commandement de lire la Meguila est d'ordre rabbinique, elle serait enracinée dans la directive de notre verset de se souvenir verbalement en public ce qu'Amalek nous a fait.

Ramban présente une compréhension différente de l'exigence du souvenir verbal enseigné par les Sages:
Mais l'explication la plus correcte est que l'intention de ce commentaire des Sages est de dire que la Torah nous ordonne que tu n'oublieras pas (c'est à dire, tu dois rester conscient de) ce qu'Amalek nous a fait lors de notre sortie d'Egypte jusqu'à ce que nous effacerons son nom d'en dessous les cieux (vs. 19); et que nous devrions répéter cette histoire de l'attaque d'Amalek à nos enfants et à toutes nos générations futures, leur disant: Ainsi, le méchant (Amalek) nous a fait ce mal et cela est la raison pour laquelle nous avons été ordonné d'effacer son nom1.

Ayant expliquer comment il comprend l'interpretation des Sages de la directive de notre verset, Ramban explique leur analyse analogue de la directive: Souviens ce qu'Hachem, ton Dieu, a fait à Miryam2:
Et similairement concernant l'incident avec Miryam (qui a été punie de la lèpre pour avoir dit du mal sur son frère, Moché - voir Bam. 12), la directive souviens signifie que nous avons été ordonné de le faire savoir à nos enfants et de le redire à toutes les générations futures; bien qu'il aurait été plus convenable, au contraire, même de cacher cela afin de ne pas parler d'une manière désobligeante concernant la juste (Miryam).

Néanoins la Torah nous a ordonné de le faire savoir et de le révéler afin que l'avertissement contre la médisance des autres soit mis dans leur bouche3. car parler du mal des autres est un grand péché et cause beaucoup de mal4, et les personnes échouent constament à ce sujet, tel que les Sages (B.Batra 165a) ont déclaré: Et chacun faute à travers la poussière du mauvais langage5.

Élucidation
: 1. Tel que Ramban explique dans son Addenda au Sefer HaMitsvot, commandement positif # 7, le but de se rappeler ce qu'Amalek nous a fait est afin que nous devrions savoir que ce n'est pas pour rien que Dieu effacera le nom d'Amalek, mais plutôt par Sa miséricorde sur nous pour venger l'injustice qu'Amalek nous a fait et qu'il ne L'a pas craint.
2. Sur ce verset, également, Sifra commente que souviens signifie oralement, car la connaissance mentale est déjà indiquée par un verset différent (voir Ramban sur Dev. 24:9, où il cite le texte de Sifra en entier).
3. Paraphrase stylistique de Dev. 31:19.
4. Tel que le Talmud dit, parler du mal de quelqu'un tue trois personnes: le raconteur de l'histoire, celui qui croie en l'histoire et le sujet sur lequel le mal est raconté (Arakhin 15b; voir aussi Dev. Rab. 5:6). Les grands maux résultant de la médisance sont détaillés dans le Chemirat HaLachon et l'Introduction au Hafets Haim.
5. La poussière du lachon hara est le parler qui, de soi-même, n'est pas désobligeant mais qui peut impliquer quelque chose désobligeante ou qui pourrait causer indirectement une dégradation ou un mal à quelqu'un d'autre. Cela est appelé poussière car c'est similaire à la poussière qui est libérée quand une substance est au sol ou écrasée. La poussière n'est pas la substance elle-même mais elle contient son essence. Ainsi, également, un tel discours n'est pas une médisance en soi-même, mais elle contient l'essence (Rachi sur Soucca 40b).



REMEZ

Le mauvais penchant est comparée à la mouche (Ber. 61a), comme il est dit dans Kohelet (10:1): זבובי מות יבאיש יביע שמן רוקח, des mouches de mort contaminent et putréfient l'huile odorante. Ce verset fait allusion au penchant pour le mal: de même qu'une seule mouche mourante est capable, en tombant dans un grand récipient d'huile odorante d'en gacher le contenu ainsi le penchant pour le mal peut s'immiscer dans le coeur de quelqu'un dont la réputation et la renommée sont comparables à une huile odorante et provoquer ainsi sa ruine.
De plus, la mouche est comparée également à Amalek (B.H. sur Che. 17:14): כתב זאת זכרון בספר ושים באזני, Consigne ceci, comme souvenir, dans le livre, et inculque-le...où les initiales de זכרון בספר ושים באזני forment זבוב, la mouche. Amalek comme la mouche, attaque Israel quand elle néglige la Torah. De même qu'Amalek n'a pas peur et vient attaquer Israel sans interruption, de même la mouche n'a pas peur et vient embêter la personne sans arrêt.
Amalek est la force interne du mauvais penchant. C'est pour cela que nous avons été ordonnés d'anéantir Amalek. Et Hachem a juré qu'à la fin, le nom d'Amalek sera effacé d'en dessous les cieux, et s'annulera le mauvais penchant.

Après cette longue introduction sur la comparaison d'Amalek au penchant pour le mal, nous avons une allusion dans les lettres qui précèdent et succèdent à celles du mot עמלק qu'il est la force interne du mauvais penchant: Les lettres précédantes à celles de עמלק sont ס ל כ צ; les lettres succédantes sont פנמק. La v.n. des 2 séries de lettres est 570 qui est aussi celle de יצר רע, mauvais penchant.

פ
ע
ס
יצר רע, mauvais penchant
נ
מ
ל
מ
ל
כ
ר
ק
צ
370
+
200  =

Ceci indique qu'Amalek est la puissance et la force intérieure du mauvais penchant.
Le B.I.H. (Siftei Haim Chabbat Zachor) dit une chose interessante sur cette v.n. de 570. Il rapporte que 570 est également la v.n. de רשע. Ceci montre que la méchanceté entourait Amalek des deux côtés (lettres précédantes et succédantes. Il ajoute de plus que cette רשעות, méchanceté était égalment la caractéristique de המן, Haman. Il rapporte une déclaration du Sefer Yetsira que 3 mots [lettres] construisenr 6 maisons. Le mot המן a 6 combinaisons possibles (3! = 3* 2 * 1 = 6) car il a 3 lettres différentes. Donc, toutes les combinaisons totalisent une v.n. de 6 * 95 (v.n. de Haman) = 570 qui est la v.n. de רשע, méchant.

Le Arizal dit que la v.n. d'Amalek est 2 fois le nombre de combinaisons possibles de א.ל.ה.י.ם qui est 120 * 2 (5! = 5 * 4 * 3 * 2 * 1 = 120). Ces 2 fois correspondent au côté droit et gauche de lécorce.
Correspondant à cela dans la sainteté, Hachem est רם, élevé sur Son Trône de Gloire à droite et à gauche de la sainteté comme il est dit (Yechaya 6:1; 57:15): אדני ישב על כסא רם ונשא, Le Seigneur siégeant sur un trône élevé et majestueux; Car ainsi parle le Dieu רם, très haut et suprême...C'est pour cela que Son Trône n'est pas entier jusqu'à que sa vengeance vient.

עמלק, Amalek: Le Z.H. (Ber. 25a) dit que בלעם, Bilaam et בלק, Balak provenaient de la racine d'Amalek. Et l'allusion à cela est que si nous prenons les lettres עם de בלעם et לק de בלק forment le nom de Amalek qui est insinué dans leurs noms. Ceci enseigne que l'écorce d'Amalek, qui est l'ancêtre des goyim qui sont venus pour lutter contre Israel à leur sortie d'Égypte, a été attirée sur Balak et Bilaam. C'est pour cela qu'ils ont voulu anéantir Israel.

Après la formation du nom d'Amalek à partir des noms Balak et Bilaam, Ils restent donc les lettres ב de בלק et בל de בלק. Les lettres restantes forment donc le nom de בבל, Bavel où là-bas la génération de la dispersion a construit la tour et a voulu faire la guerre contre leur Créateur. Ce lieu a été appelé בבל car là כי שם בלל י.ה.ו.ה. שפת כל הארץ, Parce que là le Seigneur confondit le langage de tous les hommes (Ber. 11:23). Ceci indique que la source d'impureté de Balak et de Bilaam provenait aussi de la génération de la dispersion qui habitait à Bavel. C'est à préciser que la source de tous (génération de la dispersion, Balak et Bilaam) proviennent de l'écorce d'Amalek.
Nous pouvons également ajouter le lien étroit entre les noms de Bilaam et d'Amalek.

ע  מ  ל  ק
ב  ל  ע  ם

Les 2 premières lettres d'Amalek et de Bilaam forment le nom de Bilaam. Les deux dernières lettres d'Amalek et de Bilaam forment le nom d'Amalek.

DRACH

La guerre contre Amalek mentionnée juste après le passage concernant les poids et mesures fait allusion à une idée exprimée dans le livre des Proverbes: Des balances fausses sont une abomination pour Dieu...Quand vient l'insolence vient le déshonneur. L'homme qui défie la volonté de Dieu et utilise de fausses mesures subira le déshonneur d'un conflit avec Amalek (Tanhouma).
Se souvenir de la guerre avec Amalek est l'un des 613 commandements de la Torah. Cette mitsva montre que quiconque attaque Israel est hai de Dieu...Comme Amalek a causé un grand tort à Israel en étant le premier à les attaquer, Dieu a ordonné qu'il soit effacé de la terre (Sefer HaChinoukh).

SOD

Le T.Z. (119b) dit que Moché, dans le futur, tuera les premiers-nés d'Egypte comme il a fait lors de la sortie d'Egypte. Et ceux sont le Erev Rav, la multitude des nations qui se sont mélangés parmi Israel. C'est à leur sujet qu'il est dit (Dev. 25:19): Tu anéantiras le souvenir d'Amalek, afin qu'il ne reste aucun réfugié, car les amalécites sont l'incarnation du mal, qui seront exterminés dans le temps futur.


Le Z.H. (Ki Tetsei 281b) ajoute que les Bnei Israel devaient passer par le désert et la mer pour aller au désert du Sinai afin d'y recevoir la Torah. Afin d'annuler l'écorce d'Amalek par la force de la Torah, les Bnei Israel ne sont pas entrés immédiatement en Terre d'Israel à travers la Terre des Philistines avant de recevoir la Torah jusqu'à que Hachem se vengera d'Amalek comme il est dit: Yeochoua a affaiblit Amalek et son peuple avec l'épée.
Le Zohar poursuit que Bilaam et Balak haissaient Israel car leur nechamot provenaient de l'écorce d'Amalek comme il est insinué dans leurs noms de בלעם et בלק, c'est à dire (voir section Remez):

בלעם + בלק = עמלק + בבל

Le Z.H. ajoute qu'Israel a 4 Partsoufim en haut qui sont: Israel et Yaakov (côté masculin) et Rahel et Léa (côté féminin). De même qu'il y a 4 Partsoufim dans la sainteté il y en a 4 à Amalek. Ils ont: קסם et נחש (côté féminin) et עמל et און (côté masculin) comme il est dit dans les versets suivants (Bam. 23:21 et 23): לא הביט און ביעקב ולא ראה עמל בישראל, Il n'aperçoit point d'iniquité en Yaakov, il ne voit point de mal en Israel; et כי לא נחש ביעקב ולא קסם בישראל, il ne faut point de magie à Yaakov, point de sortilège à Israel.
Ainsi le mot עמל est en allusion dans le nom de עמלק car il est à la tête de l'écorce car il a dans son nom le côté masculin עמל et le côté féminin ק de קסם.


L'EFFACEMENT D'AMALEK
Tu effaceras le souvenir d'Amalek (25:19).

Pourquoi D.ieu nous a donné la mission d'effacer Amalek? Au moment de la génération du déluge, Hachem a dit "J'anéantirai l'homme". Il n'a pas donné la mission à Noah! En effet, dans la Parachat Bechalah Hachem a dit "J'effacerai la mémoire d'Amalek", mais ceci met en relief la question. A-t-il besoin de notre aide? Le plus petit mot de D.ieu est plus que suffisant pour détruire la mémoire d'Amalek, sans aide!
Ce verset nous enseigne que la guerre contre Amalek est la guerre éternelle de l'Adversaire contre ceux qui servent Hachem, une guerre dont son origine remonte jusqu'à la première génération sur terre et continuera jusqu'à la dernière, "jusqu'à l'aube de la rédemption éclate".

Cela est pour cette guerre que D.ieu a crée le monde: l'Adversaire incite l'homme au péché; l'homme le surmonte et est récompensé. Par conséquent, les juifs sont ordonnés de batailler contre Amalek comme il est dit: Tu effacers le souvenir d'Amalek. Mais une fois que nous commencons à faire la guerre, D.ieu nous aide (J'effacerai la mémoire d'Amalek).

Le temps viendra que D.ieu effacera la mémoire d'Amalek d'en dessous des Cieux, afin que même un restant d'eux ne survivra pas comme il est dit (Yoel 2:20): J'enlèverai le caché d'entre vous (c'est le mauvais penchant d'après Rachi). D.ieu égorgera le mauvais penchant, qui est l'Ange de la Mort, et Son Nom unique sera exalté en ce jour (O.L.).

בשכמלו

Il est interdit d'utiliser le PARDES DU CHABAT ou certaines parties dans un but commercial car certaines sections sont des traductions integrales de textes de livres en Anglais, MERCI.
Bannière