Parachat Vayetse
Bannière

Comment se renouveler

Paracha Ki Tavo


Nous devons comprendre le lien existant entre l’interdit de consommer de la viande avec le lait et le commandement des prémices. Comme il est écrit (Chemot 23,19) «les nouvelles prémices de ton sol, tu les apporteras dans la maison de Hachem ton Éternel. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère ». Les prémices représentent une notion de renouvellement. Nous devons amener les fruits, qui sont pour nous une bénédiction, et qui se renouvellent chaque année, immédiatement vers le Sanctuaire de Hachem. Nous tenons à Le remercier et à exprimer devant Lui tous les problèmes qu’Israël a dû surmonter depuis le début. 

Grâce à Ses impressionnantes Bontés nous avons été sauvés. Comme il est écrit (Devarim 26,5-6) «et tu diras à

haute voix devant Hachem, Ton Éternel: enfant d'Aram, mon père était errant, il descendit en Égypte, et il y vécut comme un étranger. Alors les Égyptiens nous traitèrent iniquement, nous opprimèrent, nous imposèrent un dur servage».

L’essentiel de l’obligation d’amener les prémices représente pour nous une allusion sur cette notion de renouvellement. Car, à chaque fois, nous devons recommencer à nouveau, et ne pas nous sentir déstabilisés par toutes les accusations, les empêchements ou les renforcements provenant du mauvais instinct. Avec tout ce qui nous arrive, il importe de toujours se souvenir des miséricordes provenant de Hachem. Et de tous les prodiges dont nous sommes les bénéficiaires. Tout ce qui a été et est réalisé avec nous, en particulier ou en général, depuis la Sortie d’Égypte jusqu’à maintenant. 

Et même avant notre descente en Égypte, lorsque Laban l’Araméen a poursuivi notre Patriarche Yaakov. Et tout ce qui s’est passé entre Yaakov et Laban à l’époque où il a servi chez lui. Il l’a trompé à des dizaines de reprises. Mais l’Éternel n’a pas permis au mal de se maintenir. Même plus, non seulement il n’a pas réussi dans ses tentatives, selon ses mauvaises intentions, mais Yaakov lui a soutiré ses filles, Rahel et Lea. Grâce à elles, il a construit un monde, et il a établi une maisonnée entière avec elles. Ce sont toutes les saintes Tribus. L’Éternel s’est dévoilé dans le monde essentiellement grâce à elles. Parce que parmi ses enfants aucun défaut ne s’est trouvé. Ils ont tous répondu au moment de la disparition de leur père Yaakov «écoute Israël, Hachem est notre Éternel, Hachem est Un, etc.».

Et tout ce qui est arrivé depuis lors avec Israël, jusqu’à ce moment présent, il est impossible de l’exprimer avec notre bouche. De même pour tout un chacun d’Israël en particulier, tout ce qui lui arrive. Parce qu’avec chacun d’entre nous, il se passe ce principe de Laban, d’Esaw, de l’Égypte, des quatre royaumes et leurs armées, etc. Tout arrive avec Israël dans toutes les générations, pour chacun en particulier ou en général. Parce qu’ils n’ont de cesse que de rechercher notre destruction. Mais, le Saint, béni soit-Il, nous sauvera de leurs mains. C’est-à-dire de toutes les poursuites des incitations des renforcements du mauvais instinct, qui s’élèvent contre tous les Juifs, tous les jours, à chaque instant. Tout découle de ces «écorces» que sont Laban, Esaw, etc. Toutes leurs oppositions contre Israël découle seulement parce que l’autre tendance s’investit en eux. Elle les incite contre nous. Parce qu’Israël suit les voies tracées par Hachem. Ce qui nous a été transmis depuis notre Père Avraham. Et nous nous renforçons dans la Emounah / confiance de l’Unique Créateur, qui dirige et surveille tout.

Ainsi, dans chaque génération s’élèvent contre nous des ennemis haineux, tant matériellement que spirituellement. Ils tentent de nous empêcher et ils veulent supprimer notre attachement vers la spiritualité céleste. Mais, le Saint, béni soit-il, nous vient en aide à chaque fois. Comme nous le répétons à trois reprises chaque jour: «pour Tes Miséricordes quotidiennes dont nous sommes les bénéficiaires, et pour Tes Prodiges de tous les instants, soir, matin et après-midi. Toutes ces bontés incessantes grâce à Ta Miséricorde». Car il n’existe aucun conseil permettant de nous sauver de tout cela, si ce n’est une Emounah entière en Hachem. Ce qui correspond au renouvellement, selon le verset (Eiha 3,23) «elles se renouvellent chaque matin, infinie est Ta Bienveillance». C’est-à-dire lorsque l’homme reconnaît et accepte cette véritable vérité, il ne sait rien, il ne comprend absolument rien du tout. 

Il se renforce lui-même uniquement dans la sainte Emounah. Celle que nous avons reçue de nos saints Patriarches. Et absolument rien dans le monde ne peut parvenir à me perturber. Parce que nous sommes incapables par nous-mêmes de saisir quoi que ce soit. Seulement en fonction de ce que nous ont transmis nos Sages ZL. Tout ce qu’ils ont dit, exprimé et expliqué. Il est donc nécessaire de parvenir à briser tous les instincts dans ce monde, tout ce qui ressort du superflu. De toute évidence il s’impose à nous de les fuir, plus que devant du feu. De même pour des envies ou des mouvements qui ne sont pas conformes à Sa Volonté. Il convient de s’éloigner et de s’échapper de leur emprise le plus loin possible. Parce que ces instincts et ces envies provoquent de graves dommages dans notre Nefesh / âme. Mais également dans les myriades de mondes qui dépendent de nous.

Aussi, nos Sages ZL nous enseignent que même si un individu a transgressé, même s’il a fauté des milliers de fois contre toute la Torah, que nous en soyons préservés, malgré tout il n’existe aucun désespoir dans le monde. Nous pouvons et nous devons recommencer à chaque fois à nouveau. Parce que Hachem reçoit avec empressement et satisfaction tous les pires des individus. Plus encore, il s’agit de l’essentiel de la Grandeur du Créateur, lorsque des personnes extrêmement éloignées de Lui parviennent à Le reconnaître. Et elles se renforcent dans la Emounah. Elles Le remercient et elles Le louent. D’où la nécessité de se renouveler à chaque fois, selon ce principe des prémices. Parce qu’il nous renvoie à cette notion du renouvellement. Comme il est écrit (Berechit 1,1) «au commencement etc.». Nos Sages ZL expliquent (Berechit Rabah 1,4) «pour les prémices qui sont appelées " le commencement" Il a créé le monde». Parce que l’essentiel de la Création du monde, des cieux et de la terre, était pour ce principe du renouvellement, ce qui se rapporte aux prémices. Pour que l’homme apprenne à constamment recommencer depuis le début.

 Comme si aujourd’hui débutait le commencement. Cela représente l’essentiel de la réparation des mondes. Parce qu’également Hachem les renouvelle à chaque instant, effectivement à nouveau. Comme il est écrit (Esther 3,7) «à chaque instant Il renouvelle pour le bien». Raison pour laquelle suit immédiatement après la Parachah (Devarim 26,1) «et quand tu seras arrivé dans le pays», le commandement (ibid. 2) «tu prendras des prémices de tous les fruits de la terre, récoltés par toi dans le pays que Hachem, ton Éternel, t'aura donné». Et il est écrit là-bas (ibid. 27,9) «en ce jour, tu es devenu le peuple de Hachem, ton Éternel ». Parce que (ibid. 10) «tu obéiras donc à la voix de Hachem, ton Éternel, et tu exécuteras ses préceptes et ses lois, que Je t'impose aujourd’hui». Rachi nous explique (ibid. 6,6) «il ne faut pas qu’elles t’apparaissent comme un décret démodé, que plus personne ne respecte, mais comme un décret nouveau vers lequel tous accourent pour l’accueillir». C’est comme si aujourd’hui tu concluais avec Lui l’Alliance. Cela représente l’essentiel des prémices, cette notion des renouvellements lors de chaque jour. 

Comme si aujourd’hui on rentrait dans l’Alliance. Et alors on commence à s’habituer à pénétrer dans la sainteté d’Israël. Raison pour laquelle nous trouvons ce rapprochement de l’interdit du mélange de la viande avec le lait avec le commandement des prémices. Parce que l’essentiel de l’interdit de la viande avec le lait vient pour nous empêcher de tomber dans la vieillesse, dans les habitudes de l’autre tendance. D’où proviennent toutes les perturbations ! C’est l’origine du principe du lait de la mère, lorsqu’il se mélange avec la viande. D’où le rapprochement de ce commandement des prémices. Il représente le contraire de la vieillesse de l’autre tendance. Il correspond au principe du commencement, du renouvellement à chaque instant.

C’est (Chron. I 16,23) «publiez de jour en jour son secours». Parce que chaque jour le Saint, béni soit-Il, envoi de nouvelles délivrances. Pour sauver l’homme des emprises de l’autre tendance. Comme l’ont dit nos Sages ZL (Michpatei Israel) «chaque jour l’instinct de l’homme se renforce contre lui, aussi l’aide du Saint, béni soit-Il, lui est indispensable». Il s’ensuit qu’à chaque instant il se passe avec chaque individu d’absolues nouvelles situations. Et le Saint, béni soit-Il, lui vient constamment en aide pour le délivrer. Aussi, il n’est pas sensé d’être perturbé à cause d’un prochain jour. Car qui peut savoir l’importance de la nouvelle délivrance qui lui sera proposée par Hachem, s’il mérite de se renforcer, de recommencer à nouveau.

Source: Elhanan Lepek