Parachat Vayigach
Bannière

Le judaïsme est un mode de vie fait d’actions

Paracha Bo


Les trois dernières plaies sont énoncées dans cette sidra. Il y a bien entendu la sortie d’Egypte après les dix coups. Entre cette fin d’esclavage et le début de l’ère de la liberté un texte attire notre attention.

D. annonce à Moshé de demander au futur peuple libre de traîner un agneau et de l’abattre. C’est le premier agneau pascal avant qu’il ne devienne une règle principale dans la cérémonie future de la fête de Pessah. 

En Terre d’Israël, l’abattage de cet agneau n’a pu avoir lieu que dans l’enceinte du Temple de Jérusalem. 

 Depuis deux mille ans nous mentionnons dans le Séder l’exigence d’un tel sacrifice sans pouvoir l’accomplir faute de lieu adéquat.

Pourquoi donc Moshé exige de ce peuple une si grande épreuve sachant que l’agneau est aussi l’emblème de la divinité égyptienne.

Le sang de cet agneau est aspergé sur les liteaux des maisons des hébreux comme un signe de reconnaissance ou un signe d’affranchissement de ce peuple longtemps esclave. Grâce à ce signe, l’ange de la mort va épargner les premiers nés hébreux.

 Il fallait se débarrasser du carcan de l’homme qui veut asservir son semblable. Il fallait aussi se débarrasser de la force idolâtre qui est souvent une autre forme d’esclavage plus courante même dans une société que se déclare monothéiste.

La Mézouza à chaque entrée dans nos appartements symbolise le courage de nos ancêtres face à leurs bourreaux et leur volonté d’acquérir la liberté définitivement. Un cinquième parmi les hébreux ont réussi le test et ont traîné l’agneau dans les rues égyptiennes. 

Ce chiffre donne raison à ceux parmi les sages qui considèrent que les quatre cinquièmes sont morts lors de la neuvième plaie : les ténèbres.

Le judaïsme est un mode de vie fait d’actions qui mettent à l’épreuve notre liberté. Si nous ne prenons pas garde, nous avons tant de facilités qui nous plongent dans un monde tentaculaire, un monde qui s’accapare de nos pensées et fatalement de nos actes.

Les lois dictées par D. pour son peuple à peine libéré lui donnent le choix d’agir ou le contraire. Par exemple, Moshé exige que les hébreux se reposent le Chabbat.

Ce n’est pas seulement un jour de repos donc un jour de cessation d’activités que les syndicats de tout pays ont obtenu grâce à des actions musclées. 

Il est aussi notre volonté de nous soumettre au Saint Béni Soit-Il. Il faut que l’esprit de liberté qui a soufflé le jour de notre sortie d’Egypte s’exprime par cette Mitsva. C’est pourquoi nous ajoutons dans le Kiddouch : « en souvenir de la sortie d’Egypte ».

A chaque événement calendaire nous nous rappelons le formidable départ d’un peuple au milieu d’un autre. Seul D. pouvait arriver à cette fin.

Source: Psemaine.

Bannière