Parachat Vayigach
Bannière

L'étoile de David

Paracha A'harei Mot

Les points principaux de la Paracha

-Le Cohen ne doit pas pénétrer dans le temple sans nécessité

-Le service de Yom kippour au temps du temple

- Les lois de Yom kippour

- L’interdiction d’offrir des sacrifices en dehors du michkan

- La mitsva de couvrir le sang d’un animal égorgé

- Les relations interdites

- Rappel du chabbat, du respect des parents, et de l’interdit de l’idolâtrie

- Lois fiduciaires

- Lois concernant les rapports avec le prochain (juger favorablement, ne pas haïr…)

- Lois concernant le croisement d’espèces (chez les animaux, plantes, matières)

- Lois concernant la moisson- Ne pas manger de sang- L’injonction d’être saints.

Le coin Halah'a


Certains ont la tradition de ne pas inaugurer un nouveau vêtement durant la période du ‘omer (jusqu’au 34ème jour), pour ne pas avoir à réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou (il s’agit ici d’un vêtement qui procure une certaine joie comme une nouvelle chemise ou autre, mais du nouveau linge de corps – sur lequel on ne récite pas la Bérah’a de Chéhéh’éyanou – il est permis selon tous les avis de l’inaugurer pendant le ‘omer.) Tandis que d’autres s’autorisent l’inauguration de nouveaux vêtements pendant le ‘omer.

Certains s’imposent la H’oumra (la rigueur) de ne pas coudre ou préparer des nouveaux vêtements pendant la période du ‘omer, mais notre tradition l’autorise. De toute façon, même les personnes qui se l’interdisent, peuvent tout de même se l’autoriser lorsqu’il s’agit des vêtements d’un H’atann (un futur marié) qui célèbre son mariage le 34ème jour du ‘omer.

Selon l’opinion du Rav Ovadia YOSSEF Chlita, il n’y a aucune interdiction, ni H’oumra particulière, à veiller à ne pas réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou sur un nouveau fruit, pendant le ‘omer.

Les personnes qui s’en abstiennent, le font par confusion avec la période de Ben Hamétsarim (les 3 semaines entre le 17 Tamouz et le 9 Av) car effectivement, on s’abstient selon le Din de réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou – même sur un nouveau fruit - durant les 3 semaines de Ben Hamétsarim. 

Mais pendant la période du ‘omer, il n’y a pas du tout d’usage de s’en abstenir, car les jours du ‘omer ne sont pas des jours de deuil de par eux même, comme le sont les jours des 3 semaines de Ben Hamétsarim, pendant lesquels s’est produit la destruction des 2 Temples de Jérusalem, ainsi que d’autres malheurs si nombreux. 

C’est donc pour cela qu’il faut s’abstenir durant cette période, de réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou Vékiyémanou Véhiguiy’anou « LaZémann Hazé » (qui nous a fait vivre, qui nous a fait exister, et qui nous a fait parvenir « à ce moment-là»), alors qu’on se trouve à un moment voué aux malheurs pour la nation entière.

Mais les jours du ‘omer ne sont pas voués aux malheurs. Au contraire, selon le RAMBANN (Rabbénou Moché Ben Nah’mann) la sainteté des jours du ‘omer est équivalente à celle des jours de H’ol Ha-Mo’ed (jours de demi-fête). Par conséquent, il n’y a pas lieu sur ce point, de s’imposer la H’oumra.

Mais en ce qui concerne les nouveaux vêtements pendant le ‘omer, il est convenable de s’imposer la H’oumra de ne pas les inaugurer pendant cette période. Si toutefois il y a une nécessité d’inaugurer un nouveau vêtement pendant le ‘omer, il est juste de l’inaugurer à l’occasion de Chabbat, où l’on pourra – dans ce cas – réciter la Bérah’a de Chéhéh’éyanou.


Histoire


Les plans du projet de la Mosquée de "Ground Zero" viennent d’être dévoilés au public et je peux vous assurer que vous n'allez pas en croire vos yeux. Ce projet fait l’objet d’une amère polémique à l’échelon national en Amérique.

Etait-il approprié d’ériger une telle construction (dont le coût est estimé à 100 millions de dollars) dans le but de promouvoir l’Islam,si près de l’endroit où s’élevaient les tours du WorldTradeCenter avant leur destruction par des extrémistes islamiques ? 

Il est maintenant possible de voir à quoi ressemble le bâtiment, tel que l’ont conçu les architectes. Et vous avez bien vu, ce n’est pas un effet de votre imagination,sa somptueuse façade se compose presque entièrement de ce que l’on identifie immédiatement comme l’Etoile de David, le symbole le plus fort du Judaïsme et du Peuple Juif !

S’agit-il d’une simple coïncidence ou d’une illusion d’optique, nous faisant percevoir uneintention dans ce qui n’est qu’un motif créé aux seules fins d’esthétisme ? Les entrepreneurs du projet ont cependant confirmé la présence de l’Etoile de David en précisant qu’elle n’était en aucun cas accidentelle. 

Ce n’est pas pour témoigner d’un amour des Juifs et du Judaïsme mais parce que, expliquent-ils, ils croient au message universel transmis par l’Etoile de David, qui s’étend au-delà de son contexte juif. Et aussi bizarre que cela puisse paraitre, ils n’ont pas tout à fait tort !

Source: Rav Acher Fitoussi

Bannière