Parachat Ekev
Inscrivez vous à la newsletter pour connaitre toutes les nouveautés de votre site!
captcha 

Un entrainement de Tsahal digne d'un roman fantastique

Israël Technologies


Un groupe d’ingénieurs en informatique de Tsahal a récemment participé à un exercice intensif qui se servait d'un monde fantastique. Durant cet exercice, ces ingénieurs de l’Armée de l’Air, de la Marine et de l’Infanterie ont été répartis en quatre groupes.

L’un des exercices a été inspiré d'un célèbre sport fictif qui se joue sur des balais volants. Lors d’un autre exercice, les soldats étaient confrontés a 2 Professeurs. Comme dans le roman, l'un était un agent double qui a lancé une attaque principale alors que les autres attaquaient d’autres fronts. Les ingénieurs en informatique de Tsahal devaient non seulement se défendre des attaques intérieurs mais aussi contre-attaquer leurs envahisseurs.


Le but ultime est d’enseigner aux soldats que même un simple message signalant une erreur peut être suspect. À un moment, les soldats ont dû se défendre contre un envahisseur qui avait gagné accès à leur système. Malheureusement, alors qu’ils étaient occupés à lui bloquer son accès, ils ont baissé leur garde ce qui a permis à d’autres envahisseurs de briser leur mur virtuel qui leur servait de défense. Des erreurs comme celles-ci peuvent être fatales. Si un ennemi accède au réseau, il peut désactiver le système qui alerte les Israéliens des attaques à venir.

“Le défi principal est d’apprendre à des soldats qui n’ont jamais été préparés à la guerre et qui n’ont jamais vu leur ennemi, à s’habituer à être sur le qui-vive. “Ils doivent comprendre que ce qu’ils voient n’est pas juste un bruit de fond mais une attaque,” a dit le commandant Nimrod Focsenianu qui supervise ce cours d’officier sur la technologie.”[C’est] comme un soldat combattant qui entend un bruit dans les buissons qui ne doit pas croire que c’est seulement un chat.”

Maintenant que ce groupe de programmeurs a acquis les compétences nécessaires pour combattre ces sorciers, il est temps pour eux de les appliquer dans la réalité du terrain. Ce ne sera plus juste une simulation et ils devront faire face à de nombreuses cyberattaques. Ils ne sauront pas quand, ni comment ni où leurs ennemis attaqueront. “On ne peut pas regarder nos ennemis dans les yeux et ne savons pas quand ils attaqueront,” a dit le le Lieutenant-Colonel Eli Gal, en charge de l’unité électronique de la Marine. “Nos seules suppositions sont : est-ce que le hacker est déjà là ou, est-il en train de préparer son attaque ? ”

Source: Tsahal.fr