Israel développe une solution radicale contre le piratage électronique des véhicules

Israël Technologies


Les cyberrisques auxquels sont exposés les véhicules personnels et les flottes suscitent l’intérêt grandissant de l’industrie automobile. Selon KPMG, « une voiture connectée contient en moyenne plus de 150 millions de lignes de code logiciel. A l’horizon 2022, les usagers de véhicules connectés nord-américains utiliseront 21 gigaoctets de données par mois ». Il faut noter, par ailleurs, que le piratage électronique est devenu la méthode n° 1 des vols de véhicules sans effraction.

Pour faire face à ces risques, la société israélienne ERM Advanced Telematics, fournisseur mondial de technologies pour l’automobile, vient d’achever le développement d’un produit intégré matériel-logiciel qui protège les véhicules contre les logiciels malveillants et autres cyberattaques. Cette solution, appelée eCyber, est adaptée pour les fabricants d’équipement d’origine (FEO) et le secteur de l’après-vente. La technologie eCyber, pour laquelle ERM a déposé un brevet en Israël, devrait être disponible au cours du 4e trimestre 2018 pour tous les clients et partenaires de la société dans 68 pays à travers le monde.

Par rapport aux solutions du marché actuel, la spécificité de la technologie

eCyber de ERM est qu’elle peut être installée dans un véhicule par des tiers autorisés, comme des importateurs de véhicules ou des gestionnaires de flotte sur le marché secondaire, après que le véhicule soit sorti de l’usine, ainsi que par le constructeur lui-même au cours du processus d’assemblage.

eCyber est installé entre le dispositif de communications externes et le bus de données CAN (Controller Area Network Bus) du véhicule. Le eCyber agit comme une passerelle sécurisée pour les communications externes vers le bus CAN, autorisant uniquement les communications ayant des paramètres et valeurs connus et prédéfinis. En parallèle, il bloque immédiatement toute communication non reconnue vers et depuis le bus CAN. De cette manière, aucune communication numérique malveillante ne peut perturber le fonctionnement du véhicule. eCyber, qui est installé à bord du véhicule, est une solution combinée matérielle et logicielle présentée dans un boîtier compact.

Les attaques de logiciels malveillants apparaissent comme l’un des cyberrisques les plus sérieux contre lesquels les véhicules connectés doivent se prémunir. Au cours de l’attaque d’un véhicule connecté par un logiciel malveillant, les pirates informatiques peuvent se connecter au véhicule à distance, l’endommager ou le verrouiller et demander à son propriétaire de payer une rançon afin de rétablir le fonctionnement.

85% des dirigeants du secteur automobile ont déclaré vouloir augmenter leurs investissements dans la cyberprotection ces trois prochaines années, plus que tout autre secteur (étude KPMG Management Survey 2017). Selon l’enquête Irdeto Global Connected Car Survey de 2017, les craintes des consommateurs au sujet de la cybersécurité des véhicules connectés sont susceptibles de les dissuader d’en faire l’acquisition. 85 % des répondants ont déclaré qu’un véhicule connecté est une cible potentielle de cyberattaque.

Meir Hayman, fondateur et PDG de ERM Advanced Telematics, a déclaré « ERM travaille en étroite collaboration avec l’industrie automobile, les importateurs de véhicules et les gestionnaires de flotte, afin d’améliorer leurs véhicules, les rendre plus efficaces et protéger le conducteur et les passagers, ainsi que le véhicule lui-même. Ce travail apporte à la société une compréhension approfondie de tous les éléments relatifs à la protection du véhicule et de ses occupants, ainsi qu’à la cyberdéfense. Sur le plan technologique, l’avantage de la solution eCyber est l’intégration matérielle et logicielle dans un boîtier compact, qui peut être adaptée à tous les véhicules et la majorité des interfaces externes. Sur le plan commercial, le fait que la solution eCyber puisse être installée sur la chaîne de production ou tout au long du cycle de vie du véhicule, y compris le marché secondaire, augmente le marché disponible auquel la société peut proposer sa technologie brevetée. L’important déploiement de ERM à travers le monde aidera les clients à utiliser eCyber pour les protéger contre les logiciels malveillants et autres cyberrisques. »

ERM propose au niveau international des technologies automobiles. ERM équipe plus de 1,5 million de véhicules dans le monde. Créée en 1985, ERM a son siège social en Israël et l’entreprise est active dans plus de 65 pays en Amérique du Nord, en Amérique Centrale et en Amérique du Sud, en Europe, en Asie, en Afrique et en Australie. Les produits de l’entreprise consistent en un éventail de technologies sans fil, dont les communications cellulaires, les ondes, le Bluetooth et le Wi-Fi. ERM propose une large gamme de produits modulaires qui améliorent la protection, la gestion et les diagnostics des véhicules, des parcs de véhicules et des actifs de valeur, réduisant ainsi les coûts pour le fournisseur de service et le client final.

Source: Science Info Israel