Parachat Haazinou

Jeter le pain à table

Halakhot Quotidiennes


Question: Lors des repas de Chabbat, au moment du « Motsi » et de la distribution du pain à chaque convive, certains ont l’usage que le chef de famille « jette » les morceaux de pain aux personnes assises loin de lui. Est-il permis d’agir ainsi?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué de façon générale, l’origine de l’interdit selon lequel il est interdit d’adopter une attitude humiliante envers de la nourriture.

L’interdiction de jeter des aliments
Il est expliqué dans une Baraïta du traité Bérah’ot (50b) qu’il est interdit de jeter du pain (même sur une table ou vers une autre personne).
Il est expliqué dans la Guémara que vis-à-vis

de tous les autres aliments, l’interdiction va dépendre de la détérioration certaine de l’aliment par le fait qu’il soit jeté. Par exemple, lorsqu’on jette des figues fraiches qui se détérioreront de façon certaine, même si on les jette sur une table propre.
Mais s’il semble que l’aliment ne se détériorera pas en le jetant, comme les bonbons que de nombreuses personnes ont l’usage de jeter sur la tête du nouveau marié lorsqu’il monte à la Torah, il n’y a là aucun interdit, car ce geste ne constitue pas une humiliation pour l’aliment.

L’interdiction de jeter du pain
Mais concernant le pain, nos maîtres les décisionnaires médiévaux sont en discussion.
Selon les Tossafot, même si le fait de le jeter ne causera aucune détérioration au pain, par exemple lorsqu’on le jette à table d’un côté vers l’autre, il est malgré tout interdit d’agir ainsi, car le pain possède une importance particulière, et le fait de le jeter est considéré comme un geste humiliant. Telle est également l’opinion du ROCH, du TOUR et d’autres de nos maîtres les médiévaux. (Le Gaon auteur du Tslah’ déduit cette différence des propos de la Baraïta citée précédemment).

Mais selon l’opinion du Rachba et de Rabbenou Yona (cité par le Beit Yossef au chap.171), il n’y a pas de différence entre le pain et les autres aliments. Tant que l’aliment ne subira aucune détérioration par le fait d’être jeté, il est permis de le jeter vers quelqu’un ou sur une table.

A partir de là, selon les Tossafot il serait catégoriquement interdit de jeter le morceau de pain d’une direction vers une autre à table, alors que selon le Rachba ce serait permis.

Sur le plan pratique
Du point de vue de la Halacha, les termes du Choulh’an ‘Arouh’ indiquent qu’il tranche sur ce point selon l’opinion des Tossafot, et il est donc interdit de jeter le pain, même sur la surface d’une table. Telle est la conclusion de nombreux de nos maîtres décisionnaires ultérieurs au Choulh’an ‘Arouh’. C’est également ainsi que tranche le Gaon Rav David YOSSEF Chlita dans son livre Halah’a Béroura (vol.9 page 49).

Même si certains décisionnaires justifient l’usage de jeter les morceaux de pain à table, malgré tout, il faut avoir la vigilance de ne jamais le faire. En particulier, avec le pain du Chabbat, qui est un pain de Mitsva. En effet, le Péri Mégadim écrit (chap.167 Echel Avraham note 38) que dans ce cas, même selon le Rachba il est interdit de jeter le pain à table, car ce geste représente une humiliation envers la Mitsva. Telle est également la compréhension d’autres décisionnaires.

En conclusion: Il ne faut pas jeter le pain à table. Il faut être particulièrement rigoureux sur ce point envers le pain du Chabbat.

Source: Halakha Yomit