Parachat Noah'
Bannière
Bannière

H’amets le Chabbat qui suit Péssah’

Halakhot de Pessah


Question :
A la sortie du 7ème jour de Péssah’, sera-t-il permis (en Israël exclusivement) de sortir du congélateur des aliments H’amets vendus au non-juif, comme des pains de Chabbat par exemple, afin de les consommer lors du repas de vendredi soir à la sortie de Péssah’ ?

Réponse : Attention !! Tout ce que vous allez lire n’est valable que pour les habitants d’Israël. Les habitants des autres pays sont concernés pas l’interdiction du H’amets dans toutes ses rigueurs jusqu’à samedi soir (11 avril 2015).

Bien évidement, notre question concerne uniquement une année comme celle-ci (5775) où le 7ème jour de Péssah’ tombe un vendredi. es repas du Chabbat qui suivra Cette question fut déjà posée à notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dans son livre Chou’t Yéh’avé Da’at (tome 2 chap.64), et il traite le problème aussi bien du pont de vue de l’interdit de Mouktsé, aussi bien du point de vue de l’interdit de voler un non-juif, et nous allons expliquer les choses.


Avant tout, il est certain que nous parlons exclusivement d’une personne qui a vendu tout le H’amets en sa possession à un non-juif, comme nous l’avons déjà expliqué. Cette personne a enfermé son H’amets dans le congélateur en stipulant « H’amets » par écrit sur le congélateur, afin de ne pas être amené à en consommer pendant Péssah’. A présent, à la sortie de Péssah’, cette personne désire utiliser le H’amets pour le repas de vendredi soir.

Durant la fête, le H’amets était interdit au déplacement puisqu’il était interdit de l’utiliser, et à ce titre, on devrait interdire de déplacer ce H’amets même pendant Chabbat, car toute chose qu’il est interdit de déplacer après le coucher du soleil (Ben Ha-Chémachot) de vendredi, il est interdit de la déplacer également durant tout le Chabbat. Sur ce point, notre maître le Rav Chlita s’étend longuement dans sa Tchouva, et il écrit qu’il n’y a pas à interdire le H’amets durant Chabbat, pour différentes raisons, et il précise que d’autres grands décisionnaires tranchent ainsi.

Cependant, il faut apparemment traiter le problème du point de vue de l’interdit de voler le non-juif, car le H’amets appartient au non-juif, puisqu’il l’a acheté depuis la veille de la fête, et le juif s’en sert maintenant de façon illégale.

Mais en réalité, il n’y a pas à craindre non plus de ce point de vue là, car il est écrit explicitement dans le contrat de vente rédigée par le grand rabbinat que le non-juif autorise le juif à se servir du H’amets dès la sortie de la fête, et ensuite, si le non-juif désire acquérir totalement le H’amets, le juif devra rembourser la quantité qu’il a pris.

En conclusion : Par conséquent, en Israël (exclusivement) un H’amets vendu à un non-juif, et qui se trouve dans un congélateur ou un placard, il est permis de le consommer pendant le Chabbat lendemain de Péssah’ sans la moindre crainte. Cependant, il faudra veiller à ne pas le toucher avant la sortie de la fête.

Source: Halakha Yomit

Bannière