Parachat Noah'
Bannière
Bannière

Comment procéder à la recherche du H'amets

Halakhot de Pessah


1)      [2–ג-א] C’est un commandement positif de la Torah de faire disparaitre le ‘Hamets avant le moment où il devient interdit à la consommation, comme il est écrit (Exode Ch. 12 v15)

 שִׁבְעַת יָמִים, מַצּוֹת תֹּאכֵלוּ--אַךְ בַּיּוֹם הָרִאשׁוֹן, תַּשְׁבִּיתוּ שְּׂאֹר מִבָּתֵּיכֶם:  כִּי כָּל-אֹכֵל חָמֵץ, וְנִכְרְתָה הַנֶּפֶשׁ הַהִוא מִיִּשְׂרָאֵל--מִיּוֹם הָרִאשֹׁן, עַד-יוֹם הַשְּׁבִעִי. 

"Sept jours durant, vous mangerez des pains azymes; surtout, le jour précédent, vous ferez disparaître le levain de vos maisons. Car celui-là serait retranché d'Israël, qui mangerait du pain levé, depuis le premier jour jusqu'au septième."

Les sages ont instauré de vérifier et de rechercher  le ‘Hamets qui est dans notre maison et dans nos propriétés, au début de la nuit du 14 Nissan (qui est la veille de Pessa’h) afin que si on trouve du ‘Hamets, on puisse l ‘éliminer avant l’heure à partir de laquelle il est interdit.

Les décisionnaires médiévaux ont écrit qu’il faut nettoyer les chambres de la maison à fond avant la nuit du 14 Nissan afin qu’il ne reste aucune crainte d’avoir du Hamets chez soi avant Pessa’h. 

De même il faut vérifier les poches des vêtements et en particulier les poches des vêtements des enfants et toutes leurs autres affaires afin qu’il n’y reste plus, avec certitude, de ‘Hamets.

L’usage s’est répandu ainsi dans tous les lieux de nettoyer à fond la maison avant le soir du 14 Nissan

Moment de la recherche du ‘Hamets

2)      [2–ג-ב] Le moment pour la recherche du ‘Hamets le soir du 14 Nissan est tout de suite après la sortie des étoiles, c’est à dire environ 15 minutes après le coucher du soleil (en Israël).

A postériori si quelqu’un n’a pas fait la recherche du ‘Hamets au début de la nuit, il la fera après. Si quelqu’un fait la recherche du ‘Hamets avant le soir du 14 Nissan, il devra la recommencer le soir du 14 Nissan.


3)      [2–ג-ג] Une communauté qui a un cours institutionnalisé [de manière fixe] dans une synagogue (par exemple) chaque soir, et le cours se prolonge après la sortie des étoiles, fera son cours comme d’habitude même la veille de Pessa’h (le 14 Nissan au soir) et ils procèderont à la recherche du ‘Hamets  après le cours.

Il est bon qu’après le cours on annonce à la synagogue de ne pas oublier d’accomplir la Mitsva de rechercher le ‘Hamets  selon les règles.

Manger, travailler ou étudier la Torah avant la recherche du ‘Hamets.


4)      [2–ג-ד] Il est interdit de manger à partir d’une demi-heure avant l’heure de la recherche du ‘Hamets de peur qu’on ne prolonge son repas et qu’on oublie d’accomplir la Mitsva de rechercher le ‘Hamets.

L’interdit de manger n’existe que si on mange plus qu’un Kabétsa (environ 56 grammes) de pain ou plus d’un Kabétsa de gâteaux. 

Par contre, il est permis de manger, d’après la loi, des fruits ou des légumes avant la recherche du ‘Hamets et même plus qu’un Kabétsa. 

De même, on peut manger de la viande ou du poisson ou d’autres aliments qui ne sont pas à base des cinq céréales avant la recherche du ‘Hamets.

De même, il est permis de boire du café ou du Thé ou d’autres boissons légères avant la recherche du ‘Hamets. De même, il est permis de manger jusqu’à un Kabétsa de gâteaux ou même de pain avant la recherche du ‘Hamets.

Si on a demandé à un ami de nous rappeler de faire la recherche du ‘Hamets, alors on a le droit de manger même plus qu’un Kabétsa de pain ou de gâteaux avant la recherche du Hamets. 

Celui qui est plus sévère et ne mange rien avant la recherche du Hamets, que la bénédiction soit sur lui.


5)       [2–ג-ה] De même il est interdit de démarrer un travail ou de dormir même un peu à partir d’une demi-heure avant l’heure de la recherche du ‘Hamets.

En ce qui concerne le fait de débuter une étude de Torah, c’est interdit dès l’heure de la recherche du ‘Hamets.

Par contre, avant l’heure de la recherche du ‘Hamets, même dans la demi-heure qui précède le moment de la recherche du ‘Hamets, il est permis de commencer à étudier.

Si quelqu’un a commencé à travailler ou à manger plus d’une demi-heure avant le moment de la recherche du ‘Hamets, ou de même si quelqu’un a commencé à étudier avant l’heure de la recherche du ‘Hamets, et ensuite l’heure de la recherche du ‘Hamets est arrivée, il n’a pas besoin de s’interrompre car il a débuté à un moment où c’était permis.


Bénédiction sur la recherche du ‘Hamets

6)      [2–ג-ו] Avant de procéder à la recherche du ‘Hamets il faut faire la bénédiction (en disant le nom de D.ieu) et dire

ברוך אתה ה' אלוקינו מלך העולם אשר קדשנו במצותיו וצונו על בעור חמצ

Source de bénédictions, Tu es Hashem notre D.ieu, Roi du monde, qui nous a sanctifié par ses commandements et nous as ordonné d’éliminer le ‘Hamets.

La raison pour laquelle on dit « éliminer le ‘Hamets » et pas « rechercher le ‘Hamets » est que tout l’objectif de la recherche du ‘Hamets est de l’éliminer.

On ne fait pas la bénédiction «Shéhé’héyanou» שֵהֵחְיָנוּ sur la recherche du ‘Hamets car on ne fait cette bénédiction que sur une « chose » pour laquelle il y a de la joie et dont on tire profit ce qui n’est pas le cas pour « éliminer le ‘Hamets » pour lequel il n’y a pas de joie de le perdre [on a une perte par le fait d’éliminer le ‘Hamets, et donc pas de joie]. 

De plus, la bénédiction Shéhé’héyanou faite le soir de Pessa’h rend quitte toutes les Mitsvoth qui sont liées à la fête.

Malgré tout, comme certains décisionnaires pensent qu’il faut faire la bénédiction Shéhé’héyanou sur la Mitsvah de rechercher le ‘Hamets, en conséquence, par piété, il est bon de s’efforcer de trouver un fruit d’une nouvelle récolte et de le poser devant soi au moment où on fait la bénédiction « âl biôur Hamets » ; après la fin de la recherche du ‘Hamets on fera la bénédiction appropriée sur ce fruit et on le consommera (mais on ne fera pas Shéhé’héyanou tout de suite après la bénédiction « âl biôur Hamets » parce qu’on craint que ce soit considéré comme une interruption). [On fera donc la bénédiction sur le fruit après la recherche du ‘Hamets, et en même temps on fera alors la bénédiction Shéhé’héyanou].


7)      [2–ג-ז] Il est interdit de parler entre la bénédiction « âl biôur ‘Hamets » et la recherche du ‘Hamets. Si quelqu’un a transgressé et a parlé de sujets sans relation avec la recherche du ‘Hamets il est nécessaire de recommencer la bénédiction.

Au cours de la recherche du ‘Hamets [vérification] on a le droit de parler de tout ce qui est en relation avec la recherche du ‘Hamets; comme par exemple demander aux personnes de la maison ce qu’ils ont entreposé à tel endroit et s’il s’y trouve des morceaux à base de ‘Hamets [des mélanges , dont du ‘Hamets], etc.

Malgré tout, a postériori, si quelqu’un a transgressé et a parlé de choses sans relation avec le recherche du ‘Hamets après avoir commencé la vérification, il ne doit pas recommencer la bénédiction.


8)       [2–ג-ח] Celui qui a plusieurs maisons fera une seule bénédiction pour l’ensemble des maisons. Même si les maisons sont éloignées l’une de l’autre, le trajet n’est pas considéré comme une interruption (nécessitant de refaire la bénédiction). 

A priori il faudra veiller à ne pas détourner (de la recherche du ‘Hamets ; c’est à dire qu’il faut rester concentré sur le sujet) son attention entre temps lorsqu’il va d’une maison à l’autre ; malgré tout, a postériori s’il a détourné son attention, il ne recommencera pas la bénédiction.


Comment procède-t-on ?

9)      [2–ג-ט] Il est nécessaire de vérifier dans les trous et dans les fentes [les recoins] et dans tous les coins de la maison en incluant les balcons et les greniers [sous les toits] et les jardins et en particulier il faut vérifier les armoires, la cuisine et le frigidaire et tout endroit dans lequel on pose du ‘Hamets.

En conséquence toutes les pièces de la maison nécessitent une vérification même les pièces dans lesquelles on ne mange pas, car il y a lieu de craindre que peut être on y a posé occasionnellement du ‘Hamets.

Dans une maison dans laquelle il y a des enfants en bas âge, il est nécessaire de vérifier même sous les armoires et sous les lits.

Malgré tout, il n’est pas nécessaire de vérifier les poches des vêtements et mêmes les poches des enfants ; on se base sur le nettoyage qui a été fait avant le soir du 14 Nissan. 

Certains sont plus sévères et vérifient le ‘Hamets y compris dans les poches des vêtements le soir du 14 Nissan.


10)  [2–ג-י] Même s’il faut un très gros effort pour faire une vérification pointilleuse, on ne se détournera pas de la vérification, car nos sages ont déjà enseigné (Pirké Avoth) « Par la peine tu arriveras », et par cette vérification pointilleuse on peut faire attention [et éviter] l’interdit du Hamets, qui est prohibé même sur une proportion infinitésimale pendant Pessa’h (si dans un mélange il y a une proportion infinitésimale de ‘Hamets, ce mélange est interdit).

Les propos du Ari Zal sont connus: « celui qui fait attention à éviter une quantité infinitésimale de Hamets pendant Pessa’h a la promesse de ne pas fauter pendant toute l’année ».

Malgré tout, si c’est difficile de vérifier soi-même toutes les pièces, on prendra quelques personnes de la maison au moment où on fait la bénédiction et ensuite ces personnes se disperseront dans la maison pour vérifier toutes les pièces en se basant sur la bénédiction qu’a faite le maître de maison.

C’est une Mitsva que le maître de maison s’associe également à eux (dans la recherche) comme le dit le  Talmoud (Qiddoushin 41a) que la Mitsva est plus sur soi que sur son émissaire [c’est à dire qu’il vaut mieux faire la Mitsva soi-même que la faire faire par l’intermédiaire d’un émissaire].

Si le maître de maison n’est pas capable de s’associer à la recherche du Hamets et désigne un émissaire pour rechercher à sa place, le maître de maison ne fera pas la bénédiction mais l’émissaire qui fait la recherche fera la bénédiction.


11)  [2–ג-יא] Il est nécessaire de faire la vérification [la recherche du ‘Hamets] même dans sa voiture et dans les magasins et de même c’est une obligation des propriétaires des compagnies de faire la vérification dans les autobus et dans les autres lieux publics.

Et de même c’est une obligation pour les responsables des synagogues et des lieux d’étude de faire la recherche du ‘Hamets. 

Malgré tout, on ne fera pas de bénédiction sur cette recherche du Hamets dans une voiture ou à la synagogue ou tout ce qui y ressemble et on rendra quitte par la bénédiction faite précédemment à la maison.


12)  [2–ג-יב] Une pièce dans laquelle on entrepose le ‘Hamets et  dont on a l’intention de vendre à un non-juif tout le contenu et de la fermer pendant toute la durée de Pessa’h n’a pas besoin d’être vérifiée le soir du 14 Nissan, même si la vente n’est effective qu’à partir du jour du 14 Nissan [N.B. avant l’heure limite bien entendu] on n’a pas besoin de faire une vérification le soir du 14 Nissan puisqu’en définitive elle sera vendue à un Non Juif.


13)  [2–ג-יג] On a l’habitude de mettre des petits morceaux de pain, chaque morceau ayant moins d’un Kazayth (entouré de papier ou de tissu) à chaque coin de la maison et celui qui fait la vérification va les rechercher, les trouvera puis les éliminera avec le ‘Hamets qui restera au moment de l’élimination de celui-ci.

D’après l’aspect Kabbalistique, il faut poser 10 morceaux ; bien que ce Minhagh ne soit pas exclusif (c’est à dire que si on ne dispose pas de 10 morceaux on fait tout de même la recherche et on pose le nombre dont on dispose), malgré tout il est bon de suivre le Minhagh car « Un Minhagh répandu dans Israël est Torah ».

Il est bon d’écrire au départ les endroits où ont été posés les morceaux afin que si on ne les trouve pas au moment de la recherche,  on pourra les (re)trouver par la suite.  

Malgré tout, si on n’a pas trouvé un morceau au moment de la recherche du Hamets,  il n’est pas nécessaire de bien vérifier et rechercher à fond dans tous les endroits jusqu’à le trouver et on se basera sur l’annulation que l’on fait ensuite sur le ‘Hamets [car chaque morceau fait moins d’un Kazayth].


14)  [2–ג-יד] Certains ont l’habitude que celui qui fait la recherche du ‘Hamets prenne avec lui une assiette contenant un morceau de pain  et un couteau pour fouiller [ou gratter] le ‘Hamets ; certains ont l’habitude de poser également du sel dans l’assiette. Le lendemain, au moment de bruler le ‘Hamets, ils brulent le Hamets qu’il y avait dans l’assiette.


La bougie de la vérification

15)   [2–ג-טו] La vérification doit être faite à la lumière d’une bougie en cire, de même une lampe électrique convient pour faire la recherche du ‘Hamets si on ne dispose pas de bougie en cire.

Les bougies en paraffine qu’on a de nos jours conviennent pour faire la recherche du ‘Hamets.

Un morceau de coton trempé dans de l’huile a le même statut qu’une bougie en cire et est permise pour la recherche du ‘Hamets.


16)  [2–ג-טז] La lumière d’une torche n’est pas valable pour faire la recherche du ‘Hamets car elle n’est pas capable de rentrer dans les trous et les fentes [les recoins], et de plus on craint de mettre le feu (facilement avec une telle flamme) à la maison et donc il s’avère qu’on est préoccupé par la flamme et on ne peut faire attention à la recherche du Hamets.

Si quelqu’un a transgressé et a utilisé malgré tout la lumière d’une torche il lui faut recommencer la recherche du Hamets à l’aide d’une lumière valable mais il ne refera pas la bénédiction.

On appelle « Torche » toute lumière qui a deux filaments ou plus et dont les flammes des filaments se touchent et forment une seule flamme mais les filaments eux mêmes ne se touchent pas mais sont séparés. 

Par contre, si les filaments se touchent l’ensemble est considéré comme une seule flamme et est Casher [apte] pour faire la recherche du Hamets.


17)  [2–ג-יז] On ne fait pas la recherche du Hamets à l’aide d’un luminaire fait avec de la graisse [il s’agit de graisses interdites à la consommation, même provenant d’un animal Kasher] car la personne qui recherche craindra que ça coule sur les ustensiles de la cuisine et les rendent non kasher ; de même on n’utilise pas un luminaire à base de parties grasses (même Kasher) car la personne qui recherche craindra que ça coule sur des ustensiles de lait qui seront alors interdits pour cause de mélange « viande lait » [et donc la recherche sera mal faite].

De même on n’utilise pas une lumière à base d’huile car on va craindre que ça coule sur ses vêtements et de même on ne pourra pas la rentrer dans les trous et les fentes [on a un signe pour ces trois ingrédients חשש qui veut dire « crainte » ce mot formant les premières lettres des trois mots חלב  (graisse)  שֻמָן  (partie grasse)  שֶמֶן  (huile)]

A postériori si quelqu’un a fait la vérification à l’aide d’une de ces trois luminaires que sont la « graisse », les « matières grasses » et l’huile, alors il est quitte et il n’a pas besoin de recommencer la vérification.


18)    [2–ג-יח] Il n’est pas nécessaire d’éteindre la lumière électrique au moment de la recherche du ‘Hamets et au contraire plus il y a de lumière mieux c’est, car ainsi on peut très bien vérifier dans les trous et les fentes [tous les recoins].

Bannière