Parachat Vayetse
Bannière

Cas pratiques concernant les Kitniyot

Halakhot de Pessah


Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué de façon générale, les principales règles du ‘Hamets et des Kitniyot à Pessa’h. Nous avons expliqué que selon l’unanimité, les Kitniyot - comme le poids chiche ou le riz - ne sont pas du ‘Hamets, car le ’Hamets n’est constitué que d’aliments faits à base des céréales du Dagan.
Cependant, les Ashkénazim ont l’usage de s’interdire les Kitniyot, car il était très courant que l’on mélange les grains de ‘Hamets avec ceux des Kitniyot dans des mêmes sacs.

Hatarat Nédarim (annulation des vœux) pour consommer des Kitnyot


Les personnes d’origines Ashkenazes qui ont la tradition de s’interdire la consommation de Kitniyot durant Pessa’h, n’ont strictement pas le droit d’en consommer, même en procédant à une Hatarat Nedarim (une annulation des vœux).

Sont inclus dans cette interdiction l’huile de soja, le riz ainsi que touts autres aliments similaires.

Par contre, les Sefaradim qui ont l’usage de s’interdire certaines ou toutes les Kitniyot durant Pessa’h – par mesure de piété et non par ignorance de la Hala’ha selon laquelle les KITNIYOT sont permises à Pessa’h - peuvent interrompre cet usage au moyen d’une Hatarat Nedarim. Ceci en raison du fait que les Séfaradim qui s’interdisaient certaines KITNIYOT n’ont pas réellement accepté l’interdiction dans toute sa vigueur, mais uniquement par vigilance, puisque le risque de ‘Hamets y était probable. Telle est la décision de notre maître le Rav z.ts.l dans son livre ‘Hazon Ovadia (vol.2 page 55), et nous ne pouvons pas nous étendre davantage sur la question.

Les ustensiles dans lesquels on a cuit des KITNIYOT
Nous avons déjà expliqué qu’il est interdit d’utiliser pendant Péssa’h des ustensiles utilisés le reste de l’année, car les parois de ces ustensiles qui ont contenus du ‘Hamets « à chaud » ont absorbés le goût du ‘Hamets. Or, si on les utilise pendant Péssa’h, ces parois vont rejeter le goût ‘Hamets à l’intérieur de l’aliment. C’est pour cette même raison que nous séparons également les ustensiles « lait » des ustensiles « viande ».

Cependant, l’interdit des KITNIYOT n’est pas aussi grave que celui du véritable Hamets car les KITNIYOT ne sont qu’une tradition restrictive que certains ont pris sur eux, en raison d’un risque de ‘Hamets. C’est pour cela que le Gaon auteur du Shou’t Zéra’ Emet (tome 3 sect. O.H chap.48) tranche qu’un Ashkenazi invité chez un Séfaradi pendant Pessa’h, peut consommer dans la vaisselle de son hôte même si cette vaisselle sert aussi à cuisiner du riz ou des Kitniyot, puisque le fait de ne pas consommer le riz et les Kitniyot n’est qu’une tradition, on ne va donc pas jusqu’à interdire une vaisselle dans laquelle on en a cuisiné. (en particulier si l’on peut supposer que l’ustensile n’a pas servi de puis 24h. L’Achkénazi n’est même pas tenu de demander au Séfaradi si l’on a cuit des Kitniyot dans cet ustensile durant les dernières 24h, mais nous ne pouvons pas nous étendre davantage sur ce point).

En conclusion:
Les Achkénazim ont la tradition de s’interdire la consommation de Kitniyot pendant Péssa’h. Ils ne peuvent se l’autoriser, même au moyen d’une Hatarat Nédarim.
Si certains Séfaradim se l’interdisent aussi, ils peuvent - en cas de nécessité - interrompre cette tradition au moyen d’une Hatarat Nédarim.
Si un Achkénazi est invité chez un Séfaradi pendant Péssa’h, le Séfaradi se doit de donner à consommer à son invité uniquement des aliments sans présence de KITNIYOT. Malgré tout, l’Achkénazi est autorisé à consommer dans les ustensiles du Séfaradi, même si ceux-ci ont servi à cuisiner des aliments Kitniyot.

Source: Halakha Yomit